TPI Kaloum : les huit militants de l’UFDG condamnés à Conakry

0
1404

Poursuivis pour «trouble à l’ordre public», les militants de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) ont comparu ce lundi 14 janvier devant le TPI (Tribunal de Première Instance) de Kaloum. Ils ont été tous retenus coupables de faits avant d’être condamnés à sept jours de prison avec une amende de 300 GNF. Crédit photo : UFDG.

A la barre,  les accusés ont tour à tour reconnu les faits avant de soutenir qu’ils n’ont pas causé de préjudice aux travailleurs du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. « Nous étions venus ce jour attirer l’attention du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Général Bouréma Condé sur sa décision annulant le vote du Conseil de la marie de Matoto qui donnait la victoire à notre candidat Kalémodou Yansané. Nous n’avons créé aucun incident devant le ministère. Nous n’étions munis que des pancartes sur lesquelles, on pouvait : C’est Kalémodou Yansané qui est le maire de la commune de Matoto. Des gens circulaient paisiblement. La police ne nous a jamais dit de quitter les lieux. Nous n’étions pas armés », s’est défendu un des présumés à la barre.

Dans la phase des plaidoiries, le procureur audiencier a requis une amende de 500 mille francs guinéens pour chaque prévenu. « Ce sont des délinquants primaires, c’est pourquoi je ne me suis pas prononcé sur la peine de prison qui va jusqu’à six mois », a indiqué le procureur de la République près du TPI de Kaloum.

Dans cette affaire, la défense a plaidé non-coupable tout en demandant au Tribunal de relaxer ses clients qui sont, à ses yeux,  des «innocents».

« Dès qu’il s’agit des militants de l’opposition, tout se passe rapidement. Ces jeunes militants de l’UFDG étaient venus tout simplement dire à l’autorité de reconsidérer sa décision illégale. D’ailleurs, c’est cette autorité qui est auteur de trouble à l’ordre public », a plaidé Me Salifou Béavogui qui invite la présidente du Tribunal de dire le droit.