Tracasseries douanières à Labé: les importateurs accusent, la douane persiste et signe

septembre 8, 2018 2:00
0

Un groupe de commerçants importateurs et exportateurs de la région de Labé pointe un doigt accusateur sur la direction régionale de la douane qui leur donnerait du fil à retorde non seulement au niveau des postes frontaliers mais aussi à l’intérieur du pays. Des accusations balayées du revers de la main par ladite direction.

Pour éviter toutes représailles, les commerçants en question ont préféré se confier à notre rédaction sous le sceau de l’anonymat.

«On paie convenablement les taxes et les douaniers les perçoivent. La plus grosse difficulté qu’on rencontre, c’est quand on arrive à Koundara et qu’on prenne l’initiative de décharger le camion pour dispatcher les produits entre un ou deux autres véhicules. Afin d’éviter des accidents. On le fait parce que la route est impraticable entre Thiaguel Bori et Komba surtout au niveau de Sita où l’accès est très difficile pour les camions de 58, 60 tonnes. Si ce genre de camion se renverse, ce serait une grosse perte pour nous les commerçants et propriétaires de véhicule», nous a déclarés  leur porte-parole.

Face à cette situation, les importateurs de produits ont fait une nouvelle proposition au directeur régional de la douane qui reste intraitable.

«Nous sommes venus négocier avec le directeur de la douane de Labé pour qu’il accepte de se rendre avec nous à Koundara afin d’assister à toutes les transactions, du déchargement du camion pour lequel nous avons pris la quittance jusqu’au chargement des autres véhicules qui doivent amener les marchandises à destination. Mais, cette option a été toujours rejetée par la Douane qui continue à exiger à ce que les autres véhicules paient aussi les mêmes taxes que le camion qui a quitté Dakar ou Banjul. Voilà où le bât blesse. Donc on paie doublement la quittance. On se demande même comment survivre avec ces nouvelles exigences», s’est-il lamenté.

À la direction régionale de la douane de Labé, le premier responsable du service est droit dans ses bottes et martèle à qui veut l’attendre que la quittance est individuelle et chaque véhicule chargé de marchandises en direction de sa zone d’intervention doit être muni de sa quittance en conséquence.