Tragédie de Friguiady : voici comment deux joueurs de Wakiriya et leur conducteur ont été tués

0
647

Ils sont trois à avoir perdu la vie des suites de cet accident survenu dans la nuit du 30 au 31 décembre dernier à la remontée de Friguiady. Aux dires des gendarmes qui ont fait le constat, il était exactement 23 h 45mn.

Pour le chef d’escadron Antoine Kourouma, chef du service constat au commandement de la gendarmerie routière, «la rapidité à être informés nous a permis d’intervenir à temps utile. Cette vélocité tient de la proximité de notre service par rapport au lieu d’accident. Nous n’en sommes séparés que de quelques centaines de mètres seulement. »

L’accident s’est produit au PK43 de Conakry, à la remontée de la colline de Friguiady. Pour les familiers de la zone, c’est à la hauteur de Cochery, sous-préfecture de Manéah, commune de Coyah.

Le chef d’escadron Antoine Kourouma explique que les deux véhicules en cause roulaient tous dans le sens Coyah-Conakry. Il s’agit d’un camion Pegaso immatriculé  RC 4613 S rempli à ras bord de bois ronds destinés à la construction immobilière et d’un minibus Mercèdès RC 5630 S transportant les membres de Wakiriya football club de Boké, en provenance de Kindia.

Nous sommes en zone suburbaine. La chaussée est large de 18 mètres. Elle est correctement matérialisée par une signalisation verticale et horizontale. Une  ligne discontinue indique qu’on peut dépasser. Mais le code de la route rappelle toujours que c’est au conducteur d’apprécier s’il peut le faire. C’est à lui de faire le bon choix et adapter sa conduite aux circonstances de temps et de lieu. Et dans ce cas de figure, nous sommes la nuit. Il y a un problème de visibilité qui se pose déjà, même en temps normal.

Mais, reprenons plutôt notre récit pour dire que les deux véhicules se suivaient pendant un moment, jusqu’à la remontée de Friguiady. C’est alors que le chauffeur du minibus a entrepris de dépasser le camion. Une manœuvre qui s’est soldée par un violent choc par arrière. Le minibus s’est accroché aux bois ronds en dépassement de la carrosserie. Certains aspects de cette tragédie auraient été mieux élucidés, si le chauffeur du minibus, Sayon Traoré, avait survécu. Malheureusement, il a perdu la vie dans l’accident.

Dans tous les cas, pour le chef d’escadron Antoine Kourouma, il s’agit d’une tentative de dépassement qui a mal tourné. Le chauffeur du minibus roulait à vive allure avec une visibilité réduite à cause des gaz d’échappement du camion, mais aussi de la remontée d’une colline. Deux situations qui invitaient plutôt à la prudence et dissuadaient de toute velléité de dépassement, surtout la nuit.

Le pire de tout, c’est lorsque des suites du choc, les bois débordant de la carrosserie du camion, transformés en piquets acérés, ont littéralement percé les malheureux occupants. Ce qui explique le bilan enregistré sur place: 03 morts (le chauffeur Sayon Traoré, la trentaine et les footballeurs Alfred Kargbé- Sierra-léonais, 17ans et Aboubacar Camara, 18 ans) et 07 blessés graves évacués sur l’hôpital Sino-guinéen à Kipé.

Triste fin pour des jeunes sur qui, les parents, les amis et le pays fondaient de grands espoirs !