Transition énergétique : des experts réunis en Chine appellent les Etats à l’utilisation du gaz naturel pour sauver notre planète

0
714

Aujourd’hui, la Chine est un des leaders dans les énergies renouvelables. Elle est en train de combattre la pollution dans ses mégalopoles en introduisant des solutions énergétiques plus propres. Cette problématique étant mondiale, le gouvernement chinois a organisé, le 22 octobre dernier, un forum mondial sur le développement de l’Energie à faible émission de carbone dans la province de Shanxi, située au nord du pays. Il a réuni des experts chinois, américains, européens, africains et asiatiques qui ont échangé sur leurs expériences et sur la nécessité de réduire l’émission du gaz à effets de serre pour préservation de la nature.

Selon David Carroll, le président et chef de la direction du Gas Technology Institute, une société de pointe dans les domaines de la recherche et des technologies de l’énergie basée aux États-Unis, « la conférence de Paris sur le changement climatique de 2015 a marqué un tournant, avec un large soutien et un engagement mondial. Il a engendré des actions agressives – de la part des sociétés énergétiques et des gouvernements ».

C’est pourquoi, dira-t-il, « de nombreuses études suggèrent que la situation énergétique future de notre monde soit envisagée avec des voies alternatives pour y parvenir », car « les récentes perspectives énergétiques (…) décrivent le double défi du monde qui aura besoin de plus d’énergie pour une population de plus en plus urbanisée et en voie de faire face à la menace du changement climatique ». Or, poursuit-il, « pour améliorer la qualité de vie, nous devons rendre l’énergie abordable et accessible à tous, y compris aux milliards d’êtres de nos concitoyens. Et ce système énergétique doit être fiable et résistant aux menaces, qu’elles soient naturelles ou humaines ».

Pour sa part, Alan Searl, le directeur du programme pour la Chine, de l’Agence internationale de l’Energie (AIE),  a évoqué les tendances énergétiques internationales, l’importance de la coopération internationale et le rôle de l’homme dans l’avenir énergétique sûr et durable. « Je suis ravi de dire que la Chine est l’un de nos plus importants pays membres de l’Association. Cela signifie que la Chine est impliquée dans tous les aspects de notre travail: de la résilience aux chocs du marché pétrolier, en passant par les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Nous avons un programme complet de coopération avec un certain nombre de ministères clés, dont l’Administration nationale de l’énergie, la Commission nationale du développement et des réformes, le ministère de la Science et de la Technologie et le ministère de l’Ecologie », note-t-il en substance. Cet expert en énergie, a souligné que « la demande en électricité [dans le monde] continue de croître » et cela nécessite une réflexion attentive « aux possibilités de numérisation, de décentralisation et de décarbonisation de cette demande croissante ».

« Dans notre monde de plus en plus interconnecté, la transition énergétique est un processus global et intergénérationnel. Nous devons penser, apprendre et développer ensemble les industries de demain par l’innovation et de collaboration mondiale », conclut-il.

De son côté, Luo Huining, le Secrétaire du Comité du Parti communiste chinois (PCC) de la province de Shanxi, a indiqué que [sa] province a promis de révolutionner son secteur de l’énergie afin de promouvoir un développement vert et de haute qualité. Le Shanxi s’est depuis longtemps concentré sur le développement lié à l’énergie à faible émission de carbone, la production propre et l’utilisation efficace de l’énergie, mentionne-t-il.

M. Huining ajoute qu’il est extrêmement important que la province de Shanxi joue un rôle de premier plan dans la promotion de la révolution énergétique à travers le pays et dans la promotion de la transformation économique et du développement de haute qualité dans les zones à ressources naturelles.

Parmi les mesures envisagées pour la mise en œuvre du projet figure la modification de la façon dont le charbon est extrait afin qu’il soit plus écologique, plus vert et plus intelligent.

Pour cela, le gouvernement provincial appuyé par le gouvernement central examinera de nouvelles méthodes de gestion, de production et de stockage du gaz naturel, encouragera la diversification des investissements dans les réseaux électriques et améliorera le modèle de commerce de l’électricité. Il sera également question du développement de la chaîne industrielle de l’énergie pour construire un nouveau moteur de transformation et de modernisation.

C’est pourquoi, les responsables locaux ont dit avoir l’espoir que les mesures conduiraient à la construction d’un système énergétique intelligent, favorisant de nouveaux modèles et modes de fonctionnement et de consommation à faibles émissions de carbone.

Pour y arriver, des investissements seront faits dans la construction d’un centre de l’innovation scientifique et technologique.

Jiang Siqing, directeur de la Commission du développement et de la réforme du Shanxi, a déclaré que la prochaine étape consisterait à mettre en œuvre tout le travail et à promouvoir davantage le projet pilote de réforme globale. Ainsi, explique-t-il, la province accélérera la construction de cinq bases, notamment une base de développement et d’utilisation du charbon vert, une nouvelle base de distribution de gaz naturel et d’électricité, une base de démonstration de l’industrie chimique du charbon et une base d’innovation scientifique et technologique basée sur le charbon.

La province s’emploie à réaliser un développement historique, et à ouvrir la voie à la révolution énergétique nationale, a déclaré Jiang. Enfin, dira-t-il, « je crois que le gaz naturel jouera un rôle clé dans notre transition énergétique mondiale pour les décennies à venir ».

A la fin du forum, les exparts venu du monde entier ont appelé les Etats à réduire drastiquement l’émission de gaz à effets de serre pour la survie de notre planète.

Amadou Kendessa Diallo de retour de Shanxi pour Guineenews.org