Transport terrestre : la route Lola-Libéria impraticable

0
256
Boue, route, piste,

La principale route internationale qui relie la Guinée à la République du Liberia via Bossou est impraticable à cause de son état de dégradation très avancé.   Et pourtant que de camions sur cette route !

 Ainsi, pour rallier Bossou, il faut désormais passer par Tokpanata, Gbènèmou soit une distance de plus de 30 kilomètres sur une route montagneuse, en cascadant dans la boue, les gros cailloux. Un calvaire pour les chauffeurs de gros porteurs.

Les usagers de cette route sont victimes de la dégradation de la voie habituelle. Celle passant par Gogota, (à 4 kilomètres de la commune urbaine de Lola). S’aventurer aujourd’hui sur cette principale voie, est un véritable parcours du combattant, un enfer. Tous ceux qui ont forcé la situation ont vu leurs produits pourrir sans atteindre le premier village Libérien.

Selon Sam Camara, un chauffeur qui pratique cet axe, ‘’la route qui relie la Guinée à la République du Libéria est l’une des mauvaises routes de la préfecture de Lola. Entre Gogota et Doussou1, (4 kilomètres) nous avons fait près de 3 jours. Pour en sortir, nous utilisons les moyens de bord. En quittant Lola, nous achetons des sacs de charbon et ceux du son de riz que nous enfouillons dans la boue. »

Pour Cyril Lizo Doré, habitant de Bossou, c’est un axe international pour accéder au Libéria.

Cet état de la route crée la cherté de vie dans la région y compris la flambée des prix des frais de transports. Car, en cette période de récolte, c’est du gâchis. Des produits vivriers comme la tomate, de la banane, de l’ananas pourris.