Transport urbain de Conakry : Quel est le quota de répartition des bus sur les tronçons ?

août 2, 2018 9:03
0

Le ministre des Transports a décidé de mettre en circulation les bus-Erdogan. La gestion est confiée à une société turque, vu que les Guinéens sont incapables d’une gestion saine et transparente, cela n’est plus à démontrer. En dépit de l’atmosphère fumeuse de Conakry, c’est une mesure salvatrice et salutaire.

Seulement, c’est frustrant de ne pas entendre le quota de répartition de ces bus sur les différents tronçons de Conakry. Tous les Conakrykas ne sont pas logés à la même enseigne. La plus belle route de la capitale, la route Le Prince n’est pas dotée de ces bus, pour cause, c’est « l’axe du mal » ? Pourtant, il n’y a pas longtemps, Aboubacar Sylla, en tant que porte-parole de l’Opposition républicaine, il semblait bien en phase avec les jeunes de cet axe, maintenant qu’il a retourné la veste, on ne sait pas le secret de Alpha Condé, mais il arrive à retourner même les plus durs à cuire dans son camp, Zagamorn’a pas songé à soulager les populations de cet axe au même titre que les autres ; ces populations l’ont pourtant porté pendant 6 ou 7 ans.

Cependant, force est de reconnaître que ces précieux bus doivent durer tant que faire se peut pour une rentabilisation et pour inciter les Turcs à en faire venir d’autres au fur et à mesure de leur amortissement. Cela sortirait Conakry de cette crise chronique des moyens de transport. Pour cela, ils ne doivent pas être la cible des casseurs de tout poils de cet axequi, pour un oui ou un non scient la branche sur laquelle ils sont.

Les jeune de l’axe doivent maintenant prendre conscience que ces bus sont gouvernementaux, mais ils servent les intérêts de tous. Donc, s’en prendre à eux, c’est se tirer une balle au pied. Une autosensibilisation serait salutaire pour les travailleurs, les femmes et les élèves de ce tronçon, qui rencontrent un mal de chien pour se rendre à l’heure à leurs lieux de commerce, de travail et d’étude. Un tronçon à 1000 Fg, cela va soulager largement toutes les populations. Y aura-t-il des abonnements permanents pour les élèves et étudiants ?

Les jeunes de l’axe doivent revendiquer leur droit dans ce domaine tout en donnant la garantie à ces bus.

Par ailleurs, pourquoi le train de banlieue ne fait qu’une fois le trajet ?

Doléance est demandée pour les populations de l’Axe du mal », qui sauront le transformer en « Axe de la démocratie et du civisme», pour peu que ces jeunes ne se sentent pas mis pour compte.