Transports: le ministre Aboubacar Sylla dresse son bilan de l’année 2018

0
1267

La série de comptes rendus relatifs aux activités gouvernementales qui résultent de la volonté du Chef de l’Etat de partager la vision et le programme de développement élaborés par son gouvernement, se poursuit avec le passage devant la presse, ce lundi 18 février, d’Aboubacar Sylla, ministre d’Etat en charge des Transports, qui a présenté le bilan de l’année 2018 et les programmes en perspective de son département.

Les acquis du département des Transports portent essentiellement sur les domaines : terrestre, maritime, aérien et celui de la météorologie.

Du transport routier

Au niveau du transport routier, l’intervention de 12 textes législatifs et règlementaires visant à renforcer la réglementation en vigueur en vue de garantir la sécurité des usagers de la route ; le renforcement de la signalisation à travers la réhabilitation de 11 carrefours en feux tricolores à Conakry ; la construction de la signalisation verticale et horizontale de voiries de Kankan et de Mamou, l’implantation de panneaux de tronçonnement à Conakry, la distribution de 1 000 panneaux de signalisation routière pour les communes de Conakry ; la création de la SOTRAGUI avec la mise en circulation de 50 bus pour un trafic journalier de 40 000 passagers et l’initiation du projet en cours d’aménagement de la plateforme logistique des transports terrestres de Kouria, sont les acquis énumérés par le ministre porte-parole du gouvernement.

Au niveau du ferroviaire, les progrès réalisés portent sur la mise à disposition, de l’Etat du train « Conakry Express » pour un trafic de 10 000 passagers par jour, et l’amélioration des conditions de travail du personnel exploitant.

Du transport maritime

Le domaine maritime a été présenté par le ministre des Transports comme le secteur qui a enregistré de nombreux progrès. La construction des ports de Konta (Forécriah), de Katougouma et Dapilon (Boké), de Cape Verda (Boffa) ; la construction du quai de Kassa, l’implantation des feux de signalisation maritime aux débarcadères des îles de Loos pour faciliter la navigation à tout temps, l’acquisition de vedettes de recherche et d’assistance et de sauvetage de mer, l’acquisition de véhicules de liaison pour le centre de sécurité de Conakry et Kamsar et la mise en place de stations radio au niveau de ces centres ainsi que la des radios portatifs VHF aux inspecteurs chargés du Port State contrôle (PSC), sont parmi les progrès énumérés par Aboubacar Sylla. A cela s’ajoute la distribution de plus de 39 000 gilets de sauvetage aux usagers de mer.

Au plan de la coopération, le ministre d’Etat a fait état de la signature d’un accord de financement avec  le royaume de la Belgique pour l’installation du système de détresse et de sécurité maritime. Il s’agit également du renforcement de la coopération régionale et internationale dans le domaine maritime.

Selon Aboubacar Sylla, le trafic portuaire a connu une croissance inédite avec 1 184 navires en 2018 contre 694 en 2010 soit un accroissement de 71%. Le trafic de marchandises a augmenté par an, passant de 6 millions de tonnes en 2010 contre 10 700 000 de tonnes en 2018, soit une hausse de 56%. Le trafic conteneurs annuel est passé de 115 567 en 2010 à 286 959 en 2018 soit une évolution de 148%.

L’extension et la modernisation du Terminal à conteneurs à travers le groupe Bolloré Africa Logistics ; l’implantation et la mise en service de cimenteries et de moulins à blé au port sec de Kagbélén et environs ; le dragage d’approfondissement du cheval d’accès ayant permis le placement des navires à gros volumes ; le développement du transport public maritime urbain avec l’ouverture des lignes Conakry-îles de Loos ; l’augmentation de la participation au budget national de développement (BND) passant de 4 milliards à 19 milliards par an ; l’acquisition et l’aménagement d’une aire de stationnement de 17 500 m2 pour les engins roulants, sont entre autres progrès cités par le ministre des Transports à ce niveau.

Du transport aérien

Comme acquis au niveau du transport aérien, le ministre d’Etat a cité entre autres : l’augmentation du nombre de compagnies aériennes desservant l’aéroport de Conakry, passant de 6 compagnies en 2010 à 13 compagnies en 2018. Le trafic des passagers passe de 240 000 passagers en 2010 à 527 000 en 2018 et celle du trafic fret passant de 2 700 tonnes en 2010 à 4 600 tonnes en 2018. A ces progrès s’ajoutent : l’amélioration des infrastructures de l’aéroport de Conakry, l’agrandissement de l’aire de stationnement des aéronefs, la mise à niveau des équipements d’aides à la navigation aérienne, la modernisation des équipements de la tour de contrôle, l’amélioration de la sécurité incendie avec l’atteinte de la catégorie 9 pour une meilleure protection des vols, le renforcement de la sureté avec la mise à disposition à l’aéroport de Conakry des scanners pour le contrôle des bagages et du fret, de portiques et magnétomètres pour le contrôle des personnes ainsi que le renforcement du contrôle documentaire à l’aéroport de Conakry, sont entre autres progrès également énumérés par le ministre d’Etat, Aboubacar Sylla. A ces progrès s’ajoutent ceux enregistrés dans le domaine de la météorologie.