Traqués par la justice, les communicants du RPG renouvellent leur serment de fidélité au parti qui flingue journalistes et opposants

0
969

A peine mis en liberté provisoire, les jeunes communicants du RPG Arc-en-ciel ont aussitôt réaffirmé leur engagement à servir le parti et à son président-fondateur Alpha Condé. C’est leur porte-parole, Ibrahima Kallo qui a prononcé le serment de fidélité devant les militants ce samedi 14 avril au siège national du parti, sis à Gbessia.

«Au-delà de tout ce que nous avons vécu, nous réaffirmons que nous sommes au service du RPG Arc-en-ciel et de son président charismatique, Alpha Condé  qui incarne la démocratie guinéenne», a-t-il  déclaré.

Devant les militants, Ibrahima Kallo a rappelé que depuis leur arrestation, ils ont été émerveillés par le soutien du parti. «Nous remercions la Direction nationale du parti ainsi que sa vaillante jeunesse. Nous avons constaté que nous sommes dans une grande formation politique. Depuis le jour de nos auditions jusqu’aujourd’hui, nous avons compris que nous sommes entourés des personnes soucieuses de l’avenir de notre parti cosmopolite», a-t-il fait comprendre.

En réponse, le député Mohamed Lamine Kamissoko a martelé à qui veut l’attendre que le RPG n’est pas un parti ingrat. Selon lui, ce sont des journalistes et certains militants de l’opposition qui sont à l’origine de cette «intoxication» selon laquelle le RPG a abandonné ses jeunes communicants qui font d’ailleurs la fierté du parti.

« Cette déclaration est très importante, sur les mêmes réseaux sociaux avec les mêmes journalistes chargés de l’intoxication de la population qui avaient commencé à dire que le RPG Arc-en-ciel est un parti ingrat et que nous avons  abandonné nos jeunes communicants. Si aujourd’hui, les jeunes dont-il est question,  viennent réaffirmer   leur attachement aux nobles idéaux du RPG, c’est donner une réponse à ces détracteurs. Ce qui est ces jeunes et braves communicants et nous de la direction du parti, ce n’est pas un journaliste ou un opposant qui peut détruire cela», a-t-il répliqué.