Travaux publics : 50 kilomètres de route en phase de réhabilitation à Lélouma

avril 23, 2018 12:09
0

Cinquante kilomètres de route préfectorales sont en phase de réhabilitation, à Lelouma. Ces travaux de réhabilitation concernent deux axes dans la préfecture. Le premier axe, long de trente kilomètres s’étale de la sous-préfecture de Parawol située à 12 kilomètres du centre-ville à celle de Sagalé à environ 25 kilomètres de la commune urbaine. Le second axe se situe entre Thianguel Bori et la localité de Linsan Saran. Il est long de 20 kilomètres et comporte deux ponts de 10 mètres chacun, a appris la rédaction locale de Guinéenews© de source officielle.

Joint au téléphone depuis Conakry, le directeur préfectoral des travaux publics confirme cette information mais n’était pas en même d’apporter plus de détails.

« Pour le moment, je ne peux vous dire tout sur ce projet. Je suis actuellement à Conakry et je dois rentrer incessamment. Mais il s’agit de la route Parawol-Sagalé via Dembaye et celle de Thianguel Bori- Linsan Saran. Actuellement, je n’ai pas tous les détails mais à mon retour, vous aurez d’ample information », affirme Soriba Soumah, le directeur des travaux publics de la préfecture de Lélouma.

Pour en savoir un plus sur ce projet, nous avons rencontré à Sagalé, l’équipe en charge de ces travaux. « Nous sommes là dans le cadre de la réhabilitation des routes préfectorales projetée par la direction nationale des routes préfectorales et communautaires du ministère des travaux publics. Il s’agit de la route Parawol-Sagalé via Dembaye longue de trente kilomètres. Ensuite la route Thianguel bori-Linsan Saran (carrefour n’dala) longue de vingt kilomètres avec deux ponts de 10 mètres chacun. Ce projet est financé par le Budget National de Développement (BND) à environ 11 milliards GNF pour une durée d’exécution de huit mois. Les travaux se feront de façon simultanés », explique un membre de l’équipe de réalisation du projet qui a requis l’anonymat.

Interpellé par rapport à ce projet, le maire de Sagalé espère que cette fois-ci sera la bonne pour une réhabilitation réussie car c’est la troisième fois que cette route sera entretenue.

«  Vu l’importance que cette route nous apporte, nous espérons que cette fois-ci ce projet fera un bon travail pour permettre une bonne praticabilité. Cela permettra non seulement aux populations riveraines de pouvoir écouler les produits vivriers qu’elles produisent dans cette zone mais aussi et surtout ça nous permettra de gagner en distance et en temps pour rallier Labé sans passer par le centre urbain. Par le passé, il y a eu deux équipes qui sont passées pour les mêmes travaux mais ça n’a pas servi à grand-chose », alerte Amadou Mouctar Diallo.