Travaux publics : voici les calendriers de redémarrage des différents chantiers routiers guinéens (officiel)

0
254

Les 13, 16 et 17 septembre 2019, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naïté, a rencontré les entreprises adjudicataires des différents projets de construction et de réhabilitation des routes nationales. Ces rencontres regroupent le conseiller du Chef de l’État en charge des infrastructures, les responsables et techniciens des entreprises, les missions de contrôle, l’Administration et Contrôle des Grands Projets (ACGP) et les différentes directions concernées par chaque projet.

L’objectif est de mettre un point sur l’évolution des différents chantiers. Une occasion pour Moustapha Naité d’écouter les entreprises sur le niveau d’avancement de chaque projet, les difficultés majeures rencontrées et les dispositions envisagées pour la poursuite normale des activités.

Routes nationales

Après les grandes pluies, l’heure est au démarrage des travaux dans les différents chantiers routiers. L’entreprise chinoise, China Roade and Bridge Corporation (CRBC) est en charge de la construction de la Nationale n°1 Coyah-Mamou-Dabola d’une distance de 370 km.  Les travaux sur cet axe devront reprendre le 30 septembre prochain. A date, selon le département des Travaux publics, les études d’avant-projet détaillé (APD) sont validées, les plans d’exécution des 50 premiers kilomètres, du pont de Linsan, des ouvrages de franchissement et des dégagements, sont validés par la mission de contrôle (Bureau Egis). Quant aux ouvrages d’assainissement et la structure des chaussées, ils sont en phase de validation.

L’entreprise CRBC est confrontée par endroits à certaines difficultés, notamment le déguerpissement des riverains. C’est pourquoi elle a sollicité le paiement des indemnisations pour lui permettre d’acheminer ses engins sur les sites notamment au niveau du pont Linsan.

Les travaux sur l’axe Dabola-Cisséla (Kourroussa) vont démarrer dès le 1er octobre par le couple BEGEC-Travaux/Henan Chine. Déjà, l’installation du chantier est terminée. « Une mission de contrôle est déjà en place », affirme-t-on au ministère des Travaux publics. Ces deux entreprises travaillent ensemble dans deux autres chantiers : Guéckédou-Kondembadou et Coyah-Forécariah.

Sur le premier chantier, l’installation de la base vie et celle de la mission de contrôle sont effectives. Tout n’est pas bouclé de ce côté, des échanges avec la mission de contrôle sont en cours sur une partie des études. Ici, le début de démarrage des travaux est prévu au plus tard pour le 10 octobre.

Quant au second chantier qui concerne l’axe Coyah-Forécariah, les entreprises sont en train de construire les sites d’hébergement. « Pour accélérer les premiers travaux, il est prévu d’entamer des discussions afin d’obtenir des accords préalables. Du côté du gouvernement, les indemnisations seront bouclées d’ici fin septembre 2019, pour un redémarrage effectif le 05 octobre 2019 », rassure le ministre Moustapha Naïté.

Lola (Guinée)-Danané (Côte d’Ivoire), c’est le tronçon dont les travaux sont plus proches de la fin. Sur une distance de 39,78 km, les 30 km sont déjà terminés par l’entreprise Henan Chine. Là aussi, les travaux devront reprendre le 1er octobre, mais sous réserve de finaliser certains détails techniques liés aux indemnisations (27 septembre 2019).

S’agissant de la route Siguiri-Kintinian confiée à Henan Chine, les travaux n’avaient pas arrêté. Parce qu’il y avait une faible pluviométrie dans la zone. Exécutés à 80%, ces travaux qui concernent 34km de route nationale et 5km de voirie, prendront fin au mois de novembre prochain.

Sur l’axe Kankan-Mandiana dont GUITER SA a la charge de construire, la réalisation est estimée à 25%. Selon le ministère des Travaux publics, les ouvrages du PK17 au PK48 sont terminés, le terrassement en cours du PK40 au PK55 est à 80% réalisé tandis que le dégagement du PK17 au PK60 est terminé. Le redémarrage des travaux se fera courant octobre 2019.

L’autre grand chantier que gère CGC, c’est le pont de Koussi (Télimélé), qui relie ladite localité à Leymiro (Pita). Cet ouvrage de franchissement remplace le bac qui servait de moyen de traversée du fleuve Kakirima. Les travaux, exécutés à 65%, finiront en décembre 2019.

Voiries urbaines

La voirie urbaine de Conakry, c’est l’un des chantiers entamés par le département des Travaux publics depuis décembre 2018. Ces travaux devront reprendre dès le 1er octobre prochain. C’est l’entreprise CBITEC qui est adjudicataire de ces travaux qui seront contrôlés par le Bureau Egis. Déjà, la construction de la base logistique de Kagbelen est réalisée à 60%, les carrières sont identifiées et la production est prévue pour fin octobre 2019.

S’agissant des levées topographiques et des études de trafic pour 22 voies de routes et d’échangeurs, ce travail est déjà achevé.  Moustapha Naité a fait des recommandations afin de revoir la structure des chaussées par endroits afin d’orienter les investissements sur les routes principales.

La réception provisoire des T5, T6, T7 sera pour bientôt, mais le ministre a des réserves sur les chantiers réalisés par GUICOPRESS SA. Les T8, T9 et T10 sont exécutés par cette même entreprise à 55% et le redémarrage est prévu pour le 30 septembre.

L’axe Sonfonia-Kagbélén va peut-être bientôt prendre fin. Entamés depuis plusieurs années, les travaux devront concerner la seconde couche en grande partie. Le grave-bitume, la couche de roulement devront être acheminés dès début octobre.

Quant aux voiries urbaines de Labé (15 km), Pita (13 km) et Dalaba (12,6 km), le bitumage pour les deux premières villes a débuté.