Tribunal criminel de Dixinn: 123 affaires jugées en deux ans (procureur)

0
743
Souleymane Sidy N'Diaye

Lundi 18 mars, peu avant la décision du tribunal criminel de Dixinn dans l’affaire ‘’Grenade’’, le procureur de la République Sidy Souleymane N’Diaye a lancé la deuxième phase du jugement des affaires criminelles par sa juridiction. Cette deuxième phase va connaître le jugement de grands dossiers comme l’affaire ministère public et les héritiers de Thierno Aliou Diaouné contre Mamadou Chérif Sacko dit «Cobra» et plusieurs autres accusés d’assassinat et de complicité d’assassinat ou l’affaire ministère public et Fatoumata Conté et Amara Conté contre El Hadj Koroma accusé de viol sur mineure de deux ans.

En lançant cette deuxième phase, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn a souligné que tout le mérite revenait « aux auteurs de la réforme qui a conduit à la loi numéro 2015/019/AN du 13 août 2015 portant organisation judiciaire en République de Guinée ».

«Vous avez à l’occasion, en dehors des vacances judiciaires, tous les lundi et mardi, examiné les faits aux qualifications pénales les plus élevées; nous vous en savons, infiniment, gré et nous vous encourageons sur la voie de la lutte contre l’impunité», a poursuivi le procureur tout en indiquant que les deux formations criminelles du TPI de Dixinn ont eu à juger jusqu’ici 123 affaires.

«Vous avez, en cette année 2019 sans désemparer, manié le glaive de la justice avec rigueur sans oublier par moments de l’émousser lorsque les éléments tirés des dossiers l’exigeaient. Car votre juridiction rend la justice et non la répression pour la répression. Les sanctions que vous avez infligées ont eu de l’utilité sociale. C’est bien cela le sens de la peine dans notre droit positif», s’est-il adressé aux juges.

Si l’affaire Diaouné et autres seront jugées dans la salle d’audience du tribunal, d’autres affaires comme « ministère public contre Kadiatou Touré », une dame accusée de trafic international de drogue, seront jugées au siège de la commune de Ratoma où la juridiction possède une seconde salle d’audience.

Il faut rappeler que le tribunal de première instance de Dixinn a lancé ses toutes premières audiences criminelles en avril 2017.