Tribunal Criminel de Dixinn: Grenade nie tout

février 11, 2019 1:47

Un temps présenté comme ce militant de l’UFDG qui tirait dans les manifestations de l’opposition à Conakry, Boubacar Diallo, alias ‘’Grenade’’ est plutôt poursuivi pour  » tentative de meurtre et détention illégale d’arme de guerre ». Des faits que l’accusé n’a pas reconnu lors de sa comparution à la barre du tribunal de première instance ce lundi 11 février.

L’accusé, décrit comme un informaticien né en 1994 à Labé et domicilié au quartier Wanindara (Conakry), affirme que c’est à la gendarmerie qu’on lui a donné une arme l’obligeant à la reconnaître et à signer une audition dont il ne connaissait pas le contenu.  » Je n’ai jamais tenu une arme. C’est à la gendarmerie qu’on me l’a donnée « , a-t-il martelé en répondant à une question du procureur Souleymane Sidy Ndiaye.

 » Comment moi je peux prendre une arme pour tenter de tuer des gendarmes, alors que moi-même j’ai sauvé la vie à des gendarmes », a dit l’accusé qui dit être membre de la section motard de l’UFDG, en niant l’infraction de tentative de meurtre. « C’est plutôt les gendarmes qui ont tenté de me tuer. Ce sont eux qui m’ont tiré dessus « , a-t-il dit.

Pourtant, dans certaines des photos placées sous scellé, on voit Grenade dans une tenue militaire. Il dira que les tenues appartiennent à ses frères. Il se photographiait dans ses tenues et les publiait sur Facebook pour, dit-il, se moquer de ses cousins. S’il se moquait de ses frères, selon ses dires, c’était parce que ceux-ci voulaient qu’il s’éloigne des activités politiques pour intégrer l’armée.

 » Je ne savais pas que porter une tenue était interdite. A Dakar je vois des gens porter des tenues devant leurs boutiques. Je ne savais pas que c’était interdit en Guinée. Je demande pardon au tribunal « , a dit Grenade.

À suivre