Trois semaines d’engagements intenses pour l’ancien PM Kabiné Komara

avril 22, 2019 9:40

Le 31 mars dernier a été une date mémorable au Niger. En effet ce jour-là,  devant un parterre de près de 200 invités triés sur le volet et une population en liesse représentant le PNDS (Parti Nigérien pour le Développement Social), parti du président Issoufou Mahamadou, au pouvoir depuis bientôt 7 ans, un pays de l’Afrique de l’Ouest enregistrait un événement politique inédit.

Il s’agit de la désignation deux (2) ans,  avant la fin de son mandat par un président en exercice de la personne à investir par le Parti comme candidat à la magistrature suprême, au terme du mandat prévu par la constitution du pays.

L’heureux choisi n’est autre que M. Mohamed Bazoum, Ministre de l’Intérieur et Secrétaire Exécutif du parti, choisi unanimement par le Président Isoufou et toutes les instances du Parti pour sa fidélité, son intégrité et sa constance dans la défense des intérêts de son pays.

L’ex-Premier Ministre Guinéen Kabiné Komara était parmi les invités à cette cérémonie qui fera date dans le pays et en Afrique, tant l’exemple est inédit.

Dans son discours pathétique d’acceptation de son intronisation, Mohamed Bazoum a magnifié le noble et long combat du Président Issoufou pour ancrer la démocratie et jeter les fondements d’un Etat fort et respecté au Niger. Il s’est engagé à marcher dans les pas de ce dernier pour continuer son œuvre et apporter toujours  plus de dignité  et de justice sociale au pays.

Le lendemain  de la cérémonie 1er avril, Komara a effectué le voyage à Dakar avec le Président Youssoufou à bord de l’avion présidentiel de ce dernier pour prendre part à l’investiture du Président Macky Sall. Ce 2 avril, en plus de la cérémonie grandiose tenue au Palais des Sports de Diamniadio, Komara a eu l’honneur d’d’être parmi les 200 invites au déjeuner offert par le Président Macky Sall à la dizaine de chefs d’Etat  venus à son investiture.

C’est par la suite sur le front culturel que Komara a officié,  4 jours après, cette fois-ci à  Kankan pour présider le colloque organisé par l’Association Nko, à l’occasion du 70eme anniversaire de l’invention de cet Alphabet original en avril 1949 à Bingerville en Côte d’Ivoire par le savant guinéen Solomana Kante, originaire de Soumankoi, région de Kankan.

Aujourd’hui enseignée dans plusieurs universités africaines et étrangères et adoptée par Unicode de l’UNESCO, l’écriture Nko constitue un important moyen de valorisation de nos langues nationales, de lutte contre l’analphabétisme,  donc un vecteur de développement,  en ce sens qu’il permet une appropriation accélérée du savoir et du savoir-faire.

Par la suite, le lendemain 14 avril, en compagnie de Dr  Diané, Ministre d’Etat, Ministre de la Défense Nationale, Komara a pris part dans la banlieue de Kankan à la cérémonie de pose de la première pierre du Centre  Professionnel et Universitaire de l’enseignement Nko, initié par l’ONG de la diaspora Manden Sabati.

C’est par la ville de Fria où il servit près de 10 ans comme Directeur Administratif de la Société minière Friguia de 1975 à 1984 que Kabiné Komara a achevé cette dense période dans un recueillement religieux organisé par le Waliyou de la localité Elhadj Mouctar Amine Doumbouya Fondateur de l’Association Amine pour la Paix et l’Agriculture. Le Saint homme avait porté son choix sur Komara comme parrain de cette grandiose cérémonie qui a réuni pendant deux jours du 18 au 19 avril  des milliers  de fidèles venus des pays voisins et de plusieurs endroits du pays.

Connu pour sa droiture et sa très grande dignité,  et aussi grand agriculteur, El Hadj Amine Doumbouya a invité tous les fils et filles du pays au pardon,  à l’entente et à la fraternité. Il a témoigné tout son respect pour Komara en disant qu’il avait été marqué par le fait que la seule et unique  demande que celui-ci lui avait faite dans le passé était d’œuvrer pour l’entente entre les Guinéens afin de bannir tout germe de conflit entre eux.