Troisième mandat : entre Alpha et Cellou, qui dit la vérité ?

0
2339

Le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo a accusé sur les ondes de RFI le président Alpha Condé d’être en train de rédiger une nouvelle constitution afin de briguer un autre mandat. Or, rappelle-t-il, la constitution, sur laquelle Alpha Condé a juré, stipule en son article 27 qu’ « en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non. »

D’autres sources proches de l’opposition guinéenne précisent que des juristes constitutionnalistes de nationalités étrangères travaillent d’arrache-pied, depuis plusieurs semaines et en secret,  dans les annexes du Palais Mohamed V sur la première mouture de la nouvelle constitution.

Si ces soupçons et informations de l’opposition se confirmaient, ce serait un véritable rétropédalage du président guinéen. En effet, Alpha Condé  avait déclaré le 1er avril 2016 au palais Sekhoutoureyah lors d’une audience qu’il avait  accordée à Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial de Ban-Ki Moon en Afrique de l’ouest, qu’ « en Guinée, il y’aura pas de troisième mandat ».

Nous rappelons in extenso les propos présidentiels tenus ce jour : « Vous savez, tous les jours, quand j’écoute la radio à Conakry, j’entends les gens m’accuser d’être l’instigateur des crises en Guinée. Mais quand j’entends ça, j’en ris. Car ceux qui me dépeignent ainsi ne me connaissent pas. On ne peut pas avoir mené le combat que j’ai mené et se mettre, une fois qu’on a le pouvoir, à faire de la provocation. Cela ne me ressemble pas. Mais quand on est président, on accepte beaucoup de choses et on ne répond pas à toutes les accusations. Et c’est la même chose à propos du débat qui, pour moi, est prématuré au sujet d’une éventuelle modification constitutionnelle. Non ! Si je me tais sur ce qui se passe ailleurs, c’est pour ne pas gêner d’autres présidents qui, quelques fois, sont des amis. Mais en ce qui me concerne, je ne modifierai jamais la constitution. Ce serait trahir ce pourquoi je me suis toujours battu. Cela doit être clair. En Guinée, il n’y aura pas un troisième mandat. »