Tueries à Zogota : la Cour de  justice de la CEDEAO, dernier espoir des victimes  

0
484

Face à un vraisemblable « déni » de justice au niveau national, les victimes des tueries de Zogota et leurs avocats ont les yeux rivés vers la Cour de justice de la CEDEAO, qui apparaît comme un dernier espoir, huit ans après le drame. La juridiction sous –régionale pourrait rendre son verdict le 29 septembre prochain.

« Nos clients espèrent que cette décision leur sera favorable. C’est leur dernier espoir après qu’ils aient perdu espoir d’obtenir justice devant les juridictions nationales », a indiqué à Guinéenews Me Pépé Antoine Lama, l’un des avocats des victimes.

La décision de la Cour de justice de la CEDEAO était attendue le 21 avril dernier, mais son report au 29 septembre avait été décidé au cours d’une audience tenue en visioconférence en raison de la pandémie de COVID-19.

Au tribunal de première instance de N’Zérékoré où cette affaire devrait être jugée, le dossier s’est limité au cabinet d’instruction.  Du moins pour le moment. D’ailleurs, les avocats des victimes parlent d’une instruction bâclée. « Les personnes incriminées n’ont jamais été entendues. Des actes tendant à les faire comparaître n’ont pas connu d’effectivité », a déploré  Me Lama.

Cette décision interviendra huit  ans après la répression meurtrière, le 04 août 2012, des habitants du village de Zogota (au sud de la Guinée) contre la politique de recrutement du groupe minier Vale-BSGR.

Devant la Cour de justice de la CEDEAO, les victimes des tueries de Zokota sont soutenues par l’ONG guinéenne MDT (Mêmes  Droits  pour Tous) et une ONG ghanéenne dénommée  ACA. Elles accusent l’Etat guinéen de la violation de quelque quatre droits humains (le droit à la vie, le droit à ne pas subir les arrestations et détention arbitraire, le droit à ne pas être soumis à des traitements inhumains et dégradants et le droit à un procès équitable) à l’encontre du chef du village Pakilé Gnadawolo KOLIE et une trentaine d’autres personnes dont les ayants droit des feus Nazouo KOLIE, N’Yankoye KOLIE, Nabolo KOLIE, Foromo Topka Yiléwolo, Moriba Tokpa KOLIE et  Pokpa Zaoro LOUA.