Tueries plainte du FNDC : les craintes d’un activiste des droits humains pour la Guinée

0
487

Récemment, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a adressé une lettre à la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI) pour signaler des faits en Guinée susceptibles de revêtir la qualification de ‘’crimes contre l’humanité.’’

Interrogé sur la question, l’ancien président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) Mamadi Kaba a déploré cette situation en ces termes : « C’est très dommage ! Nous avons fait des pieds et des mains pour que la Guinée aille à un dialogue susceptible d’éviter à notre pays des situations qui sont difficiles…  Mais très malheureusement, nous n’avons pas du tout été entendus et aujourd’hui, la façon dont les choses évoluent n’augure pas de bon pour l’avenir du pays. Je suis vraiment désolé et je pense qu’il n’était pas nécessaire d’en arriver là. C’était possible de ne pas en arriver là. Maintenant, on ne sait pas quelles vont être la finalité de tous ces processus. Mais, il est important de noter que c’est une situation très déplorable et je suis certain que nous ne sommes pas à la fin des peurs. Je suis persuadé que si la situation reste telle qu’elle est, d’autres évènements dégoûtants pourraient surgir…»