Un député révèle une ponction de près de 7 millions de dollars opérée sur les primes des militaires au Mali

0
705

Par l’unanimité des présents au Parlement, le Statut général des forces de défense a été voté hier mardi 3 septembre 2019. Une session parlementaire en marge de laquelle le député uninominal de Gaoual a révélé un trou financier pouvant contenir jusqu’à près de millions de dollars, équivalent à 4 années de ponction prélevée sur les primes des militaires guinéens en poste au Nord Mali au compte de la Mission des Nations Unies au Mali (Minusma).

Dans l’émission Les Grandes Gueules de ce mercredi 4 septembre, le député Ousmane Gaoual Diallo a indiqué qu’en sa qualité de membre et de vice-président de la Commission Défense et Sécurité, il demeure le réceptacle des expressions de mécontentement des éléments des forces de défense et de sécurité guinéens.

« Ils viennent nous exprimer leurs difficultés. Malheureusement, cela n’a pas pu être canalisé au niveau de l’Armée et le bruit commence à se faire public. Nous avons appris et nous avons interrogé le ministre hier sur la véracité de cette information. Malheureusement, il a contourné la question. Il est clair aujourd’hui, il apparait d’après les éléments dont nous avons connaissance, que les Nations Unies verseraient 1428 dollars pour chaque soldat. Il faut savoir que nous avons quatre compagnies qui ont opéré ou qui sont en cours d’opérer au Mali. Une compagnie de 850 personnes. Et donc, les 400 dollars prélevés par mois sur 850, multipliés par quatre pour quatre années, c’est un montant de près de 7 millions de dollars qui se baladent », a fait remarquer le député.

Poursuivant, l’orateur a déclaré que dans son argumentaire devant la représentation nationale hier, le ministre en charge de la Défense nationale, « a dit que dans les pays voisins comme le Sénégal, ils prélèvent de l’argent versé par les Nations Unies le salaire que les pays paient aux soldats, mais que ce n’est pas le cas en Guinée ».

« Alors, si ce n’est pas le cas en Guinée, qui prend la responsabilité de prélever cette somme? », tente de savoir le parlementaire qui laisse entendre également qu’il y a eu la compagnie Gangan 3 qui a exprimé un autre comportement ayant provoqué des troubles en son sein lors de son déploiement à Kidal.

« Quand ils sont revenus, on les a encore doublement privés des primes de démobilisation de 300 dollars par personne. Et, ont été tous dispersés sans recevoir les honneurs de la nation et les médailles de guerre comme tous les autres les ont reçus avant. Donc, ce problème ne se cache plus: c’est une réalité. Il suffit que le ministère de la Défense nous explique si c’est vrai que ce prélèvement est fait et pourquoi on ne veut pas dire clairement la destination de cet argent », a-t-il exprimé tout en informant avoir alerté le ministre pour lui dire qu’être transparent est un mécanisme pour éviter d’éventuelles crises.