« Un nouveau départ pour la coopération Chine-Guinée », Huang Wei, ambassadeur de la Chine en Guinée

0
154

L’année 2019 marque le 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Guinée. Ces 60 années jouent un rôle essentiel dans la construction des relations Chine-Guinée.

Le 2 octobre 1958, la Guinée a déclaré son indépendance, devenant le seul territoire français en Afrique à refuser d’entrer au sein de la Communauté française. Rapidement, le président chinois Mao Zedong et le premier ministre Zhou Enlai ont adressé des messages au président Sékou Touré, reconnaissant officiellement la République de Guinée. La Chine est ainsi devenue l’un des premiers pays à reconnaître l’indépendance de la Guinée. Le 4 octobre 1959, malgré les pressions occidentales, la Guinée est devenue le premier pays d’Afrique subsaharienne à établir des relations diplomatiques avec la Chine, contribuant à l’inauguration de la diplomatie chinoise à l’égard de l’Afrique. En septembre 1960, le président Sékou Touré a effectué une visite en Chine à la tête d’une délégation gouvernementale, il est alors le premier chef d’état africain à se rendre en Chine. En janvier 1964, le premier ministre Zhou Enlai a effectué une visite en Guinée où il a reçu un accueil chaleureux. Sa visite en Guinée a été un moment fort de son déplacement en Afrique.

Depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques, la Chine et la Guinée se sont toujours traitées dans le respect et la confiance mutuels et sur un pied d’égalité, si bien que leurs relations bilatérales ont maintenu un développement sain et stable tout en résistant aux épreuves induites par la situation internationale. Nous n’oublierons jamais que la Guinée, adhérant au principe d’une seule Chine, a soutenu, avec d’autres pays frères africains, le retour de la Chine aux Nations unies lors de la 26e Assemblée générale des Nations unies en 1971. Ces dernières années, les échanges de haut niveau entre la Chine et la Guinée se sont multipliés alors que la confiance politique mutuelle entre les deux pays n’a cessé de se renforcer. A l’occasion de sa visite en Chine en 2016, le président guinéen Alpha Condé a fixé, de concert avec son homologue chinois Xi Jinping, les termes du partenariat stratégique global entre les deux pays ; lors de ses visites en Chine pour participer au Dialogue entre les pays émergents et les pays en développement en 2017 et au sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine en 2018, il a eu avec le président Xi Jinping des entretiens fructueux qui ont abouti à la planification de nouveaux projets pour les relations sino-guinéennes.

La Guinée considère la Chine comme son partenaire le plus fiable. Les deux pays mènent une coopération pragmatique qui se développe continuellement depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques. La Guinée est un pays qui possède de grandes richesses qui lui valent d’être parfois surnommée « miracle géologique », « grenier de l’Afrique de l’Ouest » ou encore « chateau d’eau de l’Afrique de l’Ouest ». Ses réserves de bauxite représentent deux tiers des réserves totales mondiales et elle possède des réserves de minerai de fer parmi les plus importantes au monde. La Guinée dispose de tous les facteurs de développement agricole, à savoir de bonnes terres, un climat idéal et des ressources en eau ainsi que des conditions naturelles exceptionnellement favorables à son développement. De son côté, la Chine dispose d’atouts complémentaires, à savoir le capital, les technologies et de bons équipements. La Guinée souhaite vivement que la coopération avec la Chine se fasse sur tous les plans. Les deux parties ont signé, en septembre 2018, en présence des deux chefs d’état, un document de coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route », l’occasion pour les deux pays d’élargir et d’approfondir leur coopération pragmatique dans divers domaines. Ces dernières années, de plus en plus d’entreprises chinoises investissent en Guinée. Les modes et domaines de coopération se diversifient et le lancement de grands projets dans les domaines de l’hydroélectricité, des transports, des minéraux et des télécommunications a favorisé un développement rapide du commerce bilatéral. Bien que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays ne soit pour l’instant pas très élevé, la croissance est relativement rapide : elle est passée à 3,5 milliards de dollars en 2018, soit une croissance annuelle de 28,82 %.

Ces 60 dernières années, la Chine a accordé une aide sans condition à la Guinée, dédiée aux infrastructures, à l’éducation et à la santé. Le Palais du Peuple, le Palais présidentiel, les stades, la Tour de la radio et de la télévision, l’hôpital de l’Amitié et d’autres édifices symboliques illustrent la profonde amitié qui s’est enracinée entre les peuples chinois et guinéen. Depuis 1968, la Chine a envoyé 27 équipes médicales en Guinée, soit un total de 660 personnes. Depuis 1973, environ 700 étudiants guinéens ont bénéficié de bourses du gouvernement chinois pour étudier en Chine. En 2014, l’épidémie d’Ebola a éclaté en Guinée. Le gouvernement chinois a accordé une aide humanitaire d’urgence à la Guinée et a envoyé des équipes médicales pour aider le pays à lutter contre l’épidémie et former du personnel médical sur place, offrant un bel exemple de fraternité à la communauté internationale. Avec la progression constante des échanges entre les deux pays dans divers domaines, l’enthousiasme pour l’apprentissage du chinois et pour la Chine s’est intensifié en Guinée ces dernières années. La compréhension entre les deux peuples s’approfondit sans cesse, favorisant le rayonnement de la coopération et de l’amitié entre la Chine et la Guinée.

Ces soixante années sont passées vite. à l’heure actuelle où le monde traverse de profonds bouleversements, la Chine et la Guinée se trouvent également à une étape importante de leur développement respectif et doivent assumer l’importante mission du renouveau de leur nation. Tout en poursuivant les principes d’amitié, de sincérité, de réciprocité et d’inclusivité, ainsi qu’un juste concept de justice et de bénéfices, nous continuerons de faire progresser le partenariat stratégique global entre la Chine et la Guinée en travaillant de concert avec le peuple guinéen et en profitant des opportunités offertes par l’initiative « la Ceinture et la Route ».