« Une Ceinture, une Route », une occasion de partager et de rechercher un développement commun

0
449

Le 17 novembre, lors du Sommet des dirigeants de l’APEC tenu à Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Président Xi Jinping a officiellement annoncé dans son discours que la Chine organiserait la deuxième édition du « Forum International sur la coopération « Une Ceinture, une Route » » en avril prochain à Beijing, suscitant une réponse enthousiaste de tous les milieux.

Au cours des cinq dernières années, plus de 140 pays et organisations internationales ont signé un accord de coopération « Une Ceinture, une Route » avec la Chine. La construction conjointe de l’initiative « Une Ceinture, une Route » ainsi que les concepts de base de discussions communes, de construction en commun et de partage en commun ont été intégrés aux documents de réalisations d’importants mécanismes internationaux tels que les Nations Unies. Le commerce de marchandises de la Chine avec les pays riverains de l’initiative « Une Ceinture, une Route » a franchi le seuil de 5 000 milliards de dollars, les investissements directs étrangers ont dépassé 60 milliards de dollars et plus de 200 000 emplois ont été créés localement. Les investissements de la Chine à l’étranger sont devenus le moteur des investissements directs étrangers mondiaux. Des idées et des visions aux actions concrètes, la concrétisation de la construction de l’initiative « Une Ceinture, une Route » est devenue de plus en plus séduisante, reflétant la voie brillante où la Chine partage des opportunités avec le monde et cherche un développement commun.

« La construction de l’initiative « Une Ceinture, une Route » est en train d’ouvrir un très grand marché mondial ». Cette vision qui vient du monde universitaire n’est pas sans fondements. D’une part, le vaste marché chinois, qui compte près de 1,4 milliard de personnes, est une source de croissance et de vitalité pour l’économie mondiale. Au cours des 40 dernières années de réforme et d’ouverture, la Chine a persisté dans l’ouverture de ses portes pour favoriser la construction du pays et est devenue le plus grand négociant en biens du monde, le plus grand marché du tourisme et un partenaire commercial majeur de plus de 130 pays. Les actions de la Chine ont prouvé sa détermination à soutenir la libéralisation du commerce et à ouvrir son marché au monde. D’autre part, l’initiative « Une Ceinture, une Route » guide le nouvel équilibre du marché mondial, en stimulant constamment de nouvelles demandes, en réalisant le rééquilibrage de l’économie mondiale, et la construction de l’initiative « Une ceinture, une route » a joué un grand rôle et revêtu une grande importance dans l’exploration de nouveaux points de croissance économique, le renforcement de la dynamique de développement endogène des différents pays et la promotion de la croissance mondiale.

« La construction de l’initiative « Une Ceinture, une Route » est une initiative de coopération économique, et non une alliance géopolitique ou militaire ; il s’agit d’un processus ouvert et inclusif, qui ne consiste pas à fermer la porte pour s’engager dans de petits cercles ou des « clubs chinois ». Elle n’est pas délimitée par une idéologie et ne participe pas davantage à des jeux à somme nulle, et tant que les différents pays ont la volonté d’y adhérer, nous leur souhaitons la bienvenue ». Comme le Président Xi Jinping l’a souligné, la raison pour laquelle l’initiative « Une Ceinture, une Route » a été largement soutenue s’explique par le désir de promouvoir la paix et le développement de tous les pays, en particulier les pays en développement.

La Chine adhère aux concepts de base de discussions communes, de construction en commun et de partage en commun et recherche un développement et une prospérité communs, et cette position est de plus en plus comprise et appréciée dans le monde. Martin Jacques, chercheur émérite à l’École de politique et de relations internationales de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, estime pour sa part que la Chine prône de nouvelles formes de coopération mondiale. L’initiative « Une Ceinture, une Route » et le concept d’une communauté de destin humain sont les meilleures interprétations de cette vision du monde qu’a la Chine aujourd’hui.