Conakry: le ministre Yéro Baldé lance la semaine africaine des sciences

0
438

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, a lancé le mercredi 28 novembre, la semaine africaine des sciences qui sera conjointement organisée en Guinée avec la journée nationale de la recherche et de l’innovation technologique. Cette cérémonie s’est tenue à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

La semaine africaine des sciences qui sera célébrée dans 35 pays africains, vise à promouvoir les sciences, la technique et l’innovation dans le pays. Elle est aussi organisée pour susciter des vocations au niveau des plus jeunes et encourager l’orientation des jeunes filles vers les disciplines scientifiques.

En Guinée, la semaine des sciences sera célébrée conjointement avec la journée nationale de l’innovation technologique. Pendant 5 jours, il y aura des conférences scientifiques pour les secteurs public et privé, des concours et des expositions scientifiques ainsi que les ateliers scientifiques pour les enfants. L’événement permettra également de célébrer la femme en science, de mettre l’accent sur les hauts faits des femmes scientifiques en Guinée et de récompenser les chercheurs et les innovateurs.

 La Guinée et le Kenya vont organiser cette semaine des sciences du 3 au 7 décembre. Ensuite viendra le tour du Cameroun, Niger, Tunisie, Sénégal et Mauritanie. Déjà, les 28 autres pays (Zambie, Soudan, Benin, Zimbabwe, Angola, Uganda, Ghana, Guinée Bissau, Malawi, Gambie Afrique du sud, Lesotho, Tanzanie, Burundi, Sierra Léone, Burkina Faso, Somalie, Rwanda, Côte d’Ivoire, Cap Vert, Congo-Brazzaville, Mali, Togo, Nigeria Ethiopie, Maroc, Namibie) ont réalisé leurs célébrations depuis le mois septembre.

« Ces événements qui nous réunissent à l’instant, ont pour but commun, non seulement de promouvoir les sciences, la technique et l’innovation dans le pays, mais aussi pour susciter des vocations au niveau des plus jeunes et encourager l’orientation des jeunes filles vers les disciplines scientifiques. Ces buts concordent parfaitement avec la volonté de notre département à faire de la promotion des sciences, un véritable levier du développement de notre pays à travers nos Institutions de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique », a expliqué le ministre de l’Enseignement, Abdoulaye Yéro Baldé.

Cette célébration étant la première en Guinée, Yéro Baldé ne pouvait que saluer le travail abattu par son département pour l’intégration du pays dans la communauté scientifique de l’Afrique : « en abritant pour la première fois ce rendez-vous majeur du 3 au 7 décembre prochain, notre pays marque son intégration dans la grande communauté scientifique des 35 pays de l’Afrique et de la sous-région. C’est le résultat d’un travail d’arrache-pied que les cadres de mon département effectuent nuits et jours sans relâche. »