Urgent/Conakry : des manifs anti Paul Put et Amadou Diaby devant le ministère des Sports

0
1265

Décidément, les Guinéens ont toujours du mal à digérer l’humiliante défaite du Syli national face aux Fennecs d’Algérie en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Ce lundi 15 juillet, de nombreux jeunes supporters du Syli National -minus des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire « Non à la corruption! Paul Put, dégage! Amadou Diaby, dégage!  » -ont manifesté devant le ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique. Scandant des propos hostiles au sélectionneur belge Paul Put et au Vice-président de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot).

Selon le porte-parole des grognards, Mohamed Lamine Camara, il est reproché au Coach du Syli de n’avoir pas honoré son engagement pris devant le Premier ministre lors de la remise solennelle du drapeau, celui d’avoir déclaré qu’il partait avec ses guerriers pour remporter la coupe, à défaut de terminer dans le carré d’as comme indiqué dans les clauses du contrat le liant à la Guinée.

Quant au Vice-président de la Féguifoot, Amadou Diaby, les manifestants l’accusent d’avoir ‘’trahi’’ la nation guinéenne. Notamment avec la sélection des binationaux qu’il a envoyés en Egypte. « Seul Simon Falette a répondu aux attentes ; les cinq autres n’ont rien foutu », s’insurge Mohamed Lamine Camara.

Une idée appuyée par Ibrahima Sory Nimaga, alias Bleu-Bleu, membre statutaire de la Fédération guinéenne de football qui soutient, sans citer de nom, qu’il y a des personnes qui méritent d’être radiées de l’instance dirigeante du football guinéen.

Il faut rappeler que ces manifestations se déroulent au moment même où le ministre des Sports, Bantama Sow et une délégation de la fédération Guinéenne de Football, conduite par Mamadou Antonio Souaré, sont réunis au ministère des Sports pour tirer les leçons de cette désastreuse campagne du Syli national à la CAN en cours en Egypte.