Education : Le SLECG de Soumah suspend sa grève jusqu’à l’ouverture prochaine

mai 25, 2018 2:51
0

La faction du Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) dirigée par Aboubacar Soumah suspend sa grève illimitée annoncée pour ce samedi 26 mai jusqu’à la rentrée prochaine. La décision a été prise ce vendredi 25 mai lors d’une assemblée générale, tenue à son siège.

Le Secrétaire général du SLECG justifie cette suspension par les nombreux  appels lancés par les différents acteurs socioprofessionnels du pays. Venu transmettre le message du président Alpha Condé au syndicalistes, le ministre Conseiller Spécial à la Présidence Tibou Kamara appelle le SLECG à privilégié le dialogue.

« Le message est celui de privilégier le dialogue avec le nouveau Premier ministre et gouvernement qui va être mis en place dans les prochaines heures afin d’examiner les revendications qu’il (le SLECG) porte à l’attention du gouvernement. Vous savez pour le moment, il est difficile de se prononcer sur les revendications parce qu’il faut un interlocuteur et le seul à ce jour qui est connu, c’est le Premier ministre chef du gouvernement. Nous attendons donc que le reste du gouvernement soit mis en place pour engager le dialogue que le Premier ministre, lui-même, a annoncé hier avec les partenaires sociopolitiques. Et je n’ai pas de doute après avoir discuté avec M. Soumah et tous ceux qui sont avec lui. Je peux dire que ce sont des hommes responsables qui  sont fondés à revendiquer si c’est nécessaire et surtout si ceux qui les ont mandatés leur demandent de le faire. Mais, ils l’ont toujours fait dans un esprit civique et de responsabilité et en tenant compte de ce qui nous est commun, l’intérêt national et la paix sociale », a déclaré l’émissaire du Président Alpha Condé.

Les syndicalistes affirment avoir pris acte du message de Tibou Camara et annonce la suspension de la grève jusqu’à l’ouverture des classe si toutefois le gouvernement refuse de satisfaire leur demande.

« En fin de compte, après les appels lancés par les confessions religieuses notamment le grand imam de Conakry de bien vouloir surseoir à ce mot d’ordre de grève au nom de la religion, les parents d’élèves qui nous ont accompagnés lors de la dernière grève, les élèves qui sont soucieux de leur avenir à l’approche des examens, certains de nos camarades à la base qui nous ont demandés de bien vouloir accepter de faire une bonne analyse de la situation qui prévaut actuellement sur la scène politique  et la demande du gouvernement à travers  le ministre Conseiller à la Présidence, Tibou Kamara qui nous a demandé de surseoir à la grève jusqu’à l’installation du nouveau gouvernement. En tenant compte de tous ces appels et sensibles aussi au devenir de la nation surtout dans le cadre de l’éducation, nous avons décidé au cours de cette assemblée de surseoir au mot d’ordre de grève jusqu’à l’ouverture des classes. Si d’ici là nous n’avons pas une repone satisfaisante de la part du gouvernement, nous allons déclencher une grève générale et illimité sur toute l’étendue du territoire national », a déclaré Aboubacar Soumah sous les ovations de ses camarades.

Cette suspension du mot d’ordre de grève constitue un ouf de soulagement pour élèves et parents d’élèves qui craignaient une année blanche avec cette grève qui était annoncée par le SLECG de Aboubacar Soumah.