Urgent-Guinée : le rétropédalage de l’OIF après avoir annoncé son retrait du processus électoral

0
939

Dans un article de Jeune Afrique, Tieman Hubert Coulibaly, l’envoyé spécial de l’OIF en Guinée assure que «  l’OIF n’a jamais  annoncé le retrait de son soutien au processus électoral ». Selon lui, l’Organisation « a juste fait des recommandations et demandé que, sur les 2490 664 électeurs qui posent problème, qu’un consensus soit trouvé entre les différents camps, l’opposition, la majorité présidentielle ainsi que les autres acteurs électoraux, la CENI et la société civile » Lire l’article entier de Jeune Afrique ici.

Mardi dernier, le FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution) qui lutte contre tout changement de la Constitution, s’est réjoui d’un communiqué de l’OIF dans lequel l’organisation indiquait qu’il lui sera difficile de continuer à soutenir le processus électoral guinéen à cause des « insuffisances qui persistent, et qui ont été particulièrement signalées à la Commission électorale lors de la récente remise du rapport de mission…».

La Commission électorale nationale indépendante ( CENI), l’institution en charge de l’organisation des élections en Guinée, a réagi en  à travers un communiqué dans lequel elle a exprimé sa gratitude envers l’OIF pour sa contribution au processus électoral. L’institution dirigée par Me Salifou Kébé a également rassuré les parties prenantes de sa volonté de conduire le processus électoral jusqu’à son terme.