USTG : Abdoulaye Sow dans tous ses états après la présentation du bureau des dissidents

0
433

Abdoulaye Sow, le ‘’nouveau secrétaire général’’ de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) ne décolère pas. Depuis le congrès de l’USTG version Abdoulaye Camara à Mamou et surtout la présentation hier mardi du bureau issu dudit congrès à la Bourse de Travail, le patron de la FESABAG, est dans tous ses états. Il refuse de reconnaitre l’existence d’une autre branche de l’USTG. Sow est monté au créneau ce mercredi matin pour dénoncer l’attitude d’Abdoulaye Camara et ses compagnons.

Interrogé  par nos confrères de la radio Espace sur la dernière rencontre des responsables de cette nouvelle branche de l’USTG, rencontre qui a eu lieu hier à la Bourse de travail, Abdoulaye Sow n’a pas été tendre avec les dirigeants de ce mouvement. « C’est une véritable Mamaya, ce qui s’est passé hier à la Bourse de Travail. Il n’y avait que des enfants. Aucune fédération, aucun délégué n’était présent dans la salle. Ils ont regroupé des gens qui n’ont rien à voir avec le syndicalisme. Des gens ramassés ici et là. C’était tout sauf une rencontre syndicale… Ceux qui l’ont organisée, ne représentent rien. Ce sont gens conditionnés… Il y a une main noire derrière cette organisation…»

Et pourtant la salle était pleine avec la présence des représentants syndicaux des préfectures !

« … Je vous dis que c’était une véritable Mamaya. Et puis, pour être du groupe on vous demande si vous êtes pour le gouvernement. On a ramassé les quelques travailleurs du Port Autonome acquis à la cause du pouvoir pour remplir la salle. On a embarqué des jeunes dans les gros camions pour venir les déverser à la Bourse de Travail. Il n’y avait aucune fédération, ni délégué dans la salle. C’était du folklore… »

Qui sont réellement les membres de l’USTG version Abdoulaye Sow ?

A cette question, le patron de la FESABAG soutient qu’il est aujourd’hui à la tête d’une USTG qui a des membres crédibles et représentatifs : «nous avons la FESABAG, les Mines, les Transports, l’Hôtellerie, Eau, l’Electricité, le SLECG, la fédération des Télécommunications… Nous avons des fédérations crédibles

Mais d’où vient la colère d’Abdoulaye Sow ?

«… Il y a une main noire derrière toute cette mise en scène. Et ce qui est étonnant, c’est la présence des médias d’Etat à cette cérémonie.  La RTG qui n’a jamais couvert nos activités, s’est invitée hier à la Bourse de Travail pour faire un battage médiatique sur cette rencontre. Et pendant de longues minutes ! Ça  veut tout dire… C’est honteux pour notre pays… »

L’USTG dirigée par Abdoulaye Sow n’est-elle pas influencée par l’opposition ?

«Tout le monde connait qui est Abdoulaye Sow. Je n’ai jamais appartenu à un parti politique.  Comme nous sommes avec Aboubacar Soumah  qui tient tête au pouvoir, on pense que nous roulons pour l’opposition, on nous colle l’étiquette de l’opposition… Soumah est un vrai syndicaliste… Il est engagé pour une cause. C’est un syndicaliste pur et dur. Et puis à mon âge, je peux créer un parti politique ! Pourquoi rouler pour quelqu’un ? »

En un mot, Abdoulaye Sow ne reconnait pas l’USTG dirigé par son rival Abdoulaye Camara. Il pense qu’il y a de la manipulation quelque part. C’est un homme en colère que nos confrères de la Radio espace ont interrogé ce matin.