voir Plus
    dimanche, 11 avril 2021
    32 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Vaccination contre le coronavirus: Au CTEPI de Gbessia, le Dr mamady Condé apprécie

    Vraisemblablement, le vaccin Shinopharm réussit bien aux Guinéens. En tout cas, si on s’en tient aux réactions recueillies par Guineenews auprès de l’administrateur du Centre de traitement des épidémies (CTEPI) de Gbessia, le Docteur Mamady Condé. Une version corroborée par deux confrères faisant partie des journalistes ayant reçu le vaccin juste après les premiers médecins à l’occasion du lancement  de la campagne de vaccination le 05 mars dernier.

    Premier Guinéen à recevoir le vaccin chinois dans le cadre de la campagne de vaccination contre le coronavirus, le Dr Mamady Condé ne réagit pas mal à la première dose reçue. «… Je n’ai ressenti aucun signe, aucun effet indésirable… Tout va bien à mon niveau…», répond-il au micro de votre quotidien électronique. Une version corroborée par nos confrères Bala Yombouno et Lansana Camara. Pour le premier, «tout va bien. J’ai juste eu un léger mal de tête ». Alors que pour le second, c’est encore mieux, «aucun signe», affirme-t-il. Même les ‘‘philco para’’ qui lui ont été conseillés, notre confrère ne le  prendrait que par précaution, «de temps en temps…»

    Une bonne nouvelle, d’autant plus que, selon notre interlocuteur, il n’y aucune plainte enregistrée de la part des personnes vaccinées.  «Aucun membre du personnel ne s’est plaint… Il y a une seule personne qui est venue me voir pour savoir si le vaccin ne fait pas dormir…», confie-t-il. Précisant, sourire aux lèvres,  que ce dernier était plutôt fatigué et qu’il avait besoin de repos parce qu’il a travaillé la nuit.  Et d’expliquer que «depuis que le personnel a vu que j’ai pris, il y a eu un engouement. On avait une quantité de 400 vaccins qu’on devait administrer. A ce jour, les 400 vaccins sont finis. On a vacciné 400 personnes qui ont accepté le vaccin ». Et ce, au-delà  du «personnel médical…»

    Arrivée de 400 nouvelles doses au CTEPI de Gbessia

    L’autre bonne nouvelle, toujours selon le Dr Mamady Condé, c’est qu’il n’y a pas eu de rupture de stock à la fin des 400 premières doses. « On a fait une autre demande de 400 doses qui viennent d’arriver juste avant vous », annonce-t-il. Et d’expliquer «qu’il n’y a pas eu de rupture parce que le premier lot est fini aujourd’hui. Mais avant que ça finisse, le vaccin (deuxième lot) était déjà là. On a anticipé la demande alors qu’il restait 30 doses. Et l’ANSS nous a fourni immédiatement le deuxième lot ».

    Puis de s’engager à «continuer parce qu’il y a une forte demande. Beaucoup de personnes appellent pour dire, Dr je viens prendre mon vaccin ». Ce qui s’expliquerait par le fait que « les gens commencent à comprendre que le vaccin est une solution pour combattre ce virus… pendant que nous assistons à une recrudescence de la maladie à Conakry et même à l’intérieur…», déduit le chef du CTEPI de Gbessia. Insistant de passage «qu’à Gbessia nous n’avons pas rencontré de difficultés pour le moment.»

    A propos de la gestion de l’effectif des malades qui connaît un accroissement, « c’est vrai qu’aujourd’hui il y a une augmentation du nombre de cas de positivité, dans les différents centres mais avec l’afflux, l’ANSS décide de faire une extension du centre d’hospitalisation… », répond-il.  Et de préciser que «l’extension aussi va finir plus tard en début de semaine prochaine, pour réceptionner les patients ».

    Une extension avec 140 lits supplémentaires à ajouter aux places disponibles dans «…d’autres centres qui ne seraient pas remplis dont Kénien et Sonfonia qui vient d’ouvrir», fait  «qu’aujourd’hui, on ne parle plus  de manque de places ».

    En attendant, les sorties des malades guéris permettent de faire de la place parmi les 250 existants selon le chef du centre qui en veut pour preuve «les 30 personnes guéries sorties ce mercredi 10 mars 2021». Et d’expliquer que « les lits ne se vident pas, mais il n’y a pas de manque de place. Nous ne sommes pas débordés».

    Pour la suite de l’opération de vaccination, le Dr Condé rassure que toutes les dispositions sont prises, notamment «pour la seconde dose » à prendre après 21 jours. Surtout sans risque de débordement, car, rappelle-t-il,«tout le monde n’a pas pris la première dose le même jour» et que «les personnes vaccinées sont répertoriées au fur et à mesure et seront rappelées dans le même ordre »…

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE