Vaccination en Guinée : la région de Labé occupe la dernière place en Guinée (rapport d’enquête)

0
1792

Une enquête nationale réalisée par EDS (enquête démographique de santé) dont les résultats ont été rendus publics place la région administrative de Labé dernière en République de Guinée en termes de vaccination.

Selon ce rapport publié en décembre 2018 est, à ce jour, une patate chaude pour les autorités locales. Car, le plus faible taux de vaccination en Guinée est enregistré dans la région de Labé. Un résultat qui suscite de vives réactions de la part des autorités sanitaires de la région, a constaté Guinéenews.

Interpellé après la publication de ce rapport, le Dr Mamadou Oudy Bah, le directeur régional de la santé (DRS) de Labé a du mal à croire : « je me disais que Labé est la première région en matière de vaccinations. Et ce, compte tenu de tout ce que nous sommes en train de faire, du dynamisme des agents sur le terrain, des ressources qui arrivent et de la gouvernance de la région. Quand on dit que Labé est dernière, ça nous étonne».

« Si je prends aussi le cas des épidémies, tout le monde est témoin qu’on n’a pas enregistré d’épidémies ici. Dans le cadre des JNV (journées nationales de vaccination), par exemple, la dernière JNV qui a été organisée, c’est seulement la région de Labé qui n’a pas fait de deuxième tour compte tenu de nos résultats », argumente le directeur régional de la santé de Labé.

Plus loin, le Dr Mamadou Oudy Bah a tenté de situer les responsabilités avant de tirer la sonnette d’alarme : « les causes possibles, probables, je peux dire : premièrement, il y a un problème de mobilisation sociale. Prenons un agent de santé qui prend sa moto et ses vaccins pour aller dans un village très enclavé avec des maisons très éparpillées, quand il arrive, il aura la peine à rencontrer tous les habitants. Le deuxième facteur, c’est l’enclavement du Foutah. Ça aussi, c’est une autre réalité. Donc, je demande à tous et à chacun de se mobiliser pour envoyer les enfants vers les points de vaccination ou bien vers les centres de santé pour vacciner les enfants. Quand tu vaccines un enfant, tu le protèges », conseille le DRS de Labé.

Il faut signaler que nombreux sont les parents qui sont réticent vis-à-vis de ces campagnes de vaccination. Le manque de sensibilisation en est beaucoup dans cette situation.