Vente des balles de fusil de chasse à Siguiri : un danger pour les populations !

juin 14, 2018 3:07
0

Le commerce des cartouches des balles de fusil de chasse est devenu florissant à Siguiri ces derniers temps. Les balles de ces fusils traditionnels s’achètent comme des petits  pains. Mais derrière ce commerce juteux, se trouve un danger.

Ces balles n’alimentent pas seulement des fusils pour tuer les perdrix et des gibiers, mais on s’en sert pendant des conflits domaniaux ou pour commettre un crime passionnel dans les villages. Les fusils traditionnels destinés à la chasse sont en quelque sorte devenus des armes de guerre.

Alerté par un citoyen, nous nous sommes rendus dans une boutique non loin de la grande Mosquée de Siguiri. Une boutique spécialisée dans la vente des balles du fusil calibre 12. A notre présence, deux jeunes ont commandé une quantité importante qu’ils ont enfouie dans un sac avant de sortir.  Quand nous avons manifesté le besoin de nous procurer de balles, le vieux commerçant a été réticent à notre demande. Malgré notre insistance, le boutiquier n’a jamais voulu céder: « Je ne suis pas un vendeur de balles ! « , a-t-il lâché.

Le trafic de balles du fusil calibre 12 se fait à ciel ouvert à Siguiri. Si les autorités ne prennent pas leur responsabilité, le pire risque de se produire avec cette multiplication des hostilités entre les villages dans cette partie du pays.

A retenir que lors des récents affrontements entre Kissakolén et Niandankoura, il y a eu 37 blessés et un mort par balles de fusils traditionnels.