« Ville morte » à Conakry : le mot d’ordre presqu’ignoré à Matoto (12H)

0
290

Décidément, l’appel à l’observance d’une journée ville morte n’aura pas eu raison des activités économiques au marché de Matoto, le deuxième plus grand de la capitale, ce lundi 9 novembre 2020.

Ici, les femmes étalagistes écoulent tranquillement leurs marchandises au marché fruitier appelé « khögnè sountoun ». Il en est de même au niveau de magasins et autres boutiques d’alimentation générale et d’articles divers.

Toutefois, certaines boutiques restent carrément fermées. Une situation qui s’observe depuis quelques jours, selon des informations reçues sur place. Également, on note une certaine fluidité dans la circulation routière marquée par moments par de légers ralentissements.

Au niveau du rond-point, les agents des forces de l’ordre, essentiellement composés de policiers, sont postés.