Violences électorales à N’zérékoré: les membres du FNDC détenus  à  la maison centrale de Kankan sont malades (Avocat)

0
1131
Au nombre de 42, les activistes du Front National pour la défense de la constitution qui ont été arrêtés à N’zérékoré au lendemain des élections contestées du 22 mars dernier, sont incarcérés depuis des mois maintenant à la maison centrale de Kankan.
A l’attente de la tenue de leur procès qui tarde toujours à s’ouvrir, ils sont en train d’être rongés par diverses formes de pathologie qu’ils ont contracté et développé dans leur geôle.
L’information, parvenue à notre rédaction depuis plusieurs jours à travers une source concordante,  vient d’être confirmée par leur avocat joint au téléphone ce mardi 23 juin 2020 par notre rédaction.
« Effectivement, nos clients qui sont actuellement en détention à la maison centrale de Kankan sont pratiquement tous malades. Ils ont des gales partout sur le corps et souffrent aussi de paludisme. Ils font beaucoup de fièvre. Ces informations concernant la dégradation de leur état de santé me sont parvenues, il y a de cela quelques jours », nous a dit Me Salif Beavogui.
En outre, l’avocat compte venir à  Kankan dans les prochains jours afin de réclamer la libération provisoire de ses clients pour des raisons de santé comme il l’a fait récemment pour l’un d’entre eux en occurrence le nommé Fassou Gbomou
« Je suis en train à mon tour de faire tout pour transmettre les informations au pool des juges constitué dans le cadre de cette affaire. Je serai moi même bientôt à  Kankan, pour m’entretenir encore avec mes clients et ensuite on va engagé la procédure qu’il faut  pour insister sur la nécessité de les libérer avant qu’une date ne soit trouvée pour le jugement » a-t-il ajouté.
Il faut souligner que bien que contacté à maintes reprises, le procureur général près la cour d’appel de Kankan, Yaya Kariaba Kaba se réserve toujours de s’exprimer sur cette affaire.