Violences policières à Conakry : les femmes de l’opposition vont manifester le 19 novembre

0
244

Une vingtaine de jeunes ont été froidement assassinés en un mois depuis le début des manifestations contre le projet de nouvelle Constitution. Pour exiger l’arrêt de ces « assassinats ciblés », les femmes de l’opposition ont décidé d’organisations des marches blanches à Conakry et à l’intérieur du pays.

L’annonce a été faite ce samedi 16 novembre 2019, par Hadja Maïmouna Diallo, vice-présidente du comité national des femmes de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) en marge de l’assemblée générale du parti. Cette marche ira du rond-point de Bambéto  (Ratoma) l’héliport de Belle-vue (Dixinn) de 9h à 16h.

L’opposante a rassuré ses collègues femmes sur le caractère pacifique que devra avoir cette manifestation, car le comité d’organisation de ladite marche ont reçu des notifications des mairies des communes concernées de l’autorisation de cette marche. Hadja Maimouna a demandé à toutes les femmes de se vêtir en blanc, pas du rouge. Elle a précisé que ce n’est pas une manifestation du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), mais une manifestation des mères pour exiger l’arrêt des meurtres de leurs enfants.

Au même moment, il y aura des manifestations des femmes au niveau des villes de l’intérieur du pays pour être solidaires des femmes de Conakry.