Violences post-électorales : 3 nouveaux cas de morts ce samedi à Conakry et à l’intérieur (officiel)

0
524

Conakry, le 24 Octobre 2020 – Cette journée du samedi 24 Octobre 2020 a été dominée par la proclamation des résultats provisoires globaux de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 par la CENI. Des manifestations de contestation ont été enregistrées dans les périphéries de Conakry, mais aussi dans certaines préfectures de l’intérieur provoquant trois (03) cas de morts et de blessés.

A Conakry, dans les communes de Ratoma, Matoto, des manifestants ont érigé des barricades de pneus brulés, des bois, des troncs d’arbre et des briques sur la chaussée. Neuf (09) personnes ont été interpellées.

Dans les quartiers de Bailobaya, Fofomèrè et Kaporo Rails, les domiciles d’au moins douze familles soupçonnées d’être proches de la mouvance présidentielle ont été incendiés. Les services de sécurité se sont employés à évacués les familles sinistrées.

A N’Zérékoré dans la commune urbaine, un affrontement a eu lieu entre militants de l’UFDG et ceux de la mouvance. Plusieurs magasins et boutiques vandalisés, une moto calcinée.

A Dalaba, dans la sous-préfecture de Ditinn, Sanly Saïdou, représentant du RPG Arc-en-ciel a été pourchassé puis tué dans une mosquée par une foule de militants de l’opposition, après avoir tiré sur trois personnes pour se défendre, deux d’entre elles ont succombés à leurs blessures.

Dans plusieurs localités de l’intérieur du pays et certains quartiers de Conakry sous tension les autorités administratives assistés par des notabilités de bonne volonté ont entamé des actions de sensibilisation entre des militants désireux d’en découdre.

Au nom du Gouvernement, le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement