Violences post-électorales en Guinée : voici la position de la France (Quai d’Orsay)

0
1014

Dans le sillage de l’Union Européenne, la France s’est exprimée sur l’élection présidentielle guinéenne et les violences post-électorales qui l’ont accompagnée. Interrogé au cours d’un point de presse sur la position de la France sur ce processus électoral en Guinée, un responsable du Quai d’Orsay a affirmé que son pays est sur la même position que l’Union Européenne.

La France a pris note de l’annonce des résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle en Guinée par la Commission électorale nationale indépendante le 24 octobre. La France, qui avait déjà exprimé sa préoccupation sur le caractère non consensuel du fichier électoral, partage les interrogations exprimées par l’Union européenne sur la crédibilité des résultats qui devront être levées de façon transparente, dans le cadre d’un dialogue inclusif et du processus prévu par la loi”, a-t-on indiqué.

Par ailleurs, “la France condamne fermement les violences intervenues dans le pays depuis le scrutin. Elle appelle à ce que des enquêtes indépendantes soient menées afin de rendre justice aux victimes. Elle exhorte l’ensemble des acteurs guinéens à la responsabilité et à la plus grande retenue.”

Plus loin, la France appelle l’Etat à “garantir la liberté de mouvement et d’expression de l’ensemble des acteurs politiques et l’importance de permettre l’accès sans entrave aux moyens de communication”.

 Enfin, note-t-on, “la France, en lien avec ses partenaires européens, encourage et soutient les initiatives qui seront entreprises par les partenaires régionaux et internationaux de la Guinée en faveur d’un dialogue entre les Parties et d’un apaisement rapide des tensions.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.