Visite ratée de Kassory à Labé: Le préfet Safioulaye ressasse ses regrets et accuse

0
497

Lors de sa dernière sortie médiatique sur les ondes de la radio Espace Foutah, le préfet de Labé est longuement revenu sur les objectifs principaux de la récente visite ratée du Premier ministre, chef du gouvernement à Labé. El Hadj Safioulaye Bah soutient avoir personnellement sollicité un léger changement du programme de docteur Ibrahima Kassory Fofana, afin que celui-ci fasse un tour à Labé, afin de s’enquérir du retard accumulé dans la réalisation des chantiers en cours. Mais les attaques qui ont visé le cortège gouvernemental auraient tout mis à l’eau, déplore-t-il.

« Pour son séjour à Labé, le Premier ministre était avec beaucoup d’autre ministres. Chaque ministre s’occupe d’un secteur. Le Premier ministre devait se rendre à Tougué et non ici à Labé. C’est moi qui ai insisté pour qu’il vienne à Labé, parce que beaucoup de personnes vont à Conakry pour rapporter des mensonges, soi-disant que les projets en cours à Labé sont en bonne voie, d’autres seraient même terminés. Alors que par exemple, le bitumage de la voirie urbaine en cours pour un délai de 20 mois, n’est toujours pas achevé. Parfois vous les entendez parler de 80%, 50% alors que c’est 1 kilomètres 200 mètres qui ont été posés. Le Premier ministre est venu avec le ministre des TP pour qu’il constate de visu», dénonce El Hadj Safioulaye Bah.

Mais pas que : « il y a aussi le chantier de l’action sociale. Le bâtiment a été construit, ils ont dit que les meubles sont venus, alors qu’il n’y a pas de courant dans le bâtiment. En plus, les routes Labé – Mali, Labé – Tougué ont été financées à plus de 20 milliards pour leurs réparations. En allant à Tougué, vous verrez les chargements de terre que les entreprises avaient transportés. Mais après avoir reçu l’argent, les entreprises ont disparu», regrette El Hadj Safioulaye Bah.

Ainsi, le préfet déplore vigoureusement la perturbation de ce calendrier : « à manga Labé, le pont a été réalisé, mais l’entreprise refuse de finir le travail de remblayage et les terre maçonnés. C’est tout cela que je voulais montrer au Premier ministre, parce que ce qu’on rapporte à Conakry, est loin de la réalité. Donc c’était pour montrer tout cela au Premier ministre, mais nos enfants ne lui ont pas permis de voir tout cela. Donc, tout cela est regrettable, car c’est pour cela qu’il était venu», rappelle-t-il.

Il faut rappeler qu’à l’occasion de la délégation gouvernementale dirigée par le Premier ministre Kassory Fofana, à Labé, celle-ci avait essuyé au moins trois attaques ourdies par des jeunes mécontents.