Vive tension à Labé: les amis d’un jeune tué pour 3500fg incendient un camion des pompiers et saccagent 5 maisons

août 25, 2018 1:36
0

C’est une affaire de dette entre deux jeunes qui a engendré ces violences  qui ont eu lieu dans la matinée de ce samedi 25 aout dans le secteur Domby du quartier Daka 1, commune urbaine de Labé.

Abdourahmane Sow, un jeune taxi motard communément appelé ‘’REK’’ a été poignardé à mort vendredi nuit par Sadio Barry, son créancier à cause de 3 500 GNF, a appris sur place Guinéenews.

A la suite cette attaque au couteau, les parents et amis de la victime ont voulu se rendre justice ce matin dans une violence indescriptible. Mamadou Diouldé Domby Diallo est responsable de la jeunesse dudit secteur, il revient sur les circonstances de ces violences inouïes : « ces deux jeunes se sont battus hier nuit dans un café. C’est un problème de 3 500 GNF qui a conduit à la mort de l’un d’entre eux. C’est Sadio Barry, le gestionnaire du café où ils veillaient qui a poignardé Abdourahmane Sow, connu sous nom de ‘’REK’’ (un taxi-motard) pour une dette de 3 500 GNF. Ce dernier a rendu l’âme sur place. Ainsi, Sadio Barry a aussitôt appelé les gendarmes. Ceux-ci les ont tous embarqués. Ce samedi matin, parents et amis du jeune assassiné sont venus pour se venger. Ils ont brulé la concession du présumé assassin et même nous qui sommes dans le voisinage avons eu peur d’être atteints par les jeunes en colère.»

C’est en tout, six bâtiments sans compter toilettes et cuisines extérieures qui ont été saccagés avant d’être incendiés par les jeunes dont la colère n’a pas épargné le camion des sapeurs-pompiers qui a été aussi brûlé.

«Les sapeurs-pompiers ont été joints au téléphone afin qu’ils puissent venir éteindre les flammes. Mais les jeunes les en ont empêchés en les pourchassant. Ils ont dû abandonner leur véhicule d’intervention pour avoir la vie sauve. Voilà l’atmosphère qui règne ici en ce moment. La police a lancé du gaz lacrymogène un peu partout et tout le monde et dans les maisons », nous a confiés notre source.

Interpellé sur cette situation, le Commandant Mory Kanny, le patron des pompiers de Labé n’a guère cache sa colère : « ils ont brulé notre camion, un camion qu’on a eu difficilement afin de pouvoir intervenir à Labé. On n’avait pas d’armes rien. On était juste parti pour tenter d’éteindre les flammes afin de limiter les dégâts. Mais ce qui s’est passé là est très grave.»

Jusqu’au moment où nous mettons cette dépêche en ligne, la tension était toujours tendue entre services de sécurité et jeunes manifestants qui ne décolèrent toujours pas.

A suivre !