Voici les raisons de la suspension du lieutenant-colonel Mamadou Alpha Barry, porte-parole de la gendarmerie.

mai 18, 2018 4:07
0

L’officier de communication de la Gendarmerie Nationale, Direction de la Justice Militaire, est suspendu de ses fonctions, consigné dans son bureau, avant d’être mis aux arrêts.

Un acte qui survient juste au lendemain de la sortie médiatique du lieutenant-colonel Mamadou Alpha Barry chez nos confrères de la radio Espace FM où l’officier a été emmené à émettre son choix entre son ministre de tutelle, Dr Mohamed Diané, ministre d’Etat à la Présidence chargé de la Défense Nationale et celui de la Sécurité et de la Protection Civile, Me Abdoul Kabèlè Camara.

Et désormais, on en sait en peu plus sur ce qui a prévalu à la prise de cette décision. Puisqu’un courrier a été adressé au Dr Mohamed Diané par le Haut commandant de la Gendarmerie pour lui présenter les excuses du personnel gendarme.  Ce qui lève toute l’équivoque sur le mobile de la suspension de l’officier.

Entre les lignes du courrier du général Ibrahima Baldé, on lit ceci :

«C’est avec une grande indignation et de surprise que nous avons suivi la rediffusion de l’émission (Grande Gueule) sur Espace FM le mercredi 16 mai 2018 au cours de laquelle vous avez fait l’objet de manquement de la part du lieutenant-colonel Mamadou Alpha Barry, chef service communication, arts et culture, porte-parole de la Gendarmerie Nationale.

Cet officier supérieur n’a reçu aucun ordre préalable et ne traduit aucunement pas la volonté de sa hiérarchie. Aussi, il n’a pas mesuré le poids de son statut militaire, ni celui de sa responsabilité d’officier de communication.

C’est pourquoi au regard de ce qui précède, la mesure suivante est prise : Le lieutenant-colonel Mamadou Alpha Barry est suspendu et mis aux arrêts. Je voudrai, Monsieur le Ministre, au nom du personnel gendarme qu’il vous plaise de recevoir nos excuses pour le manquement dont vous avez fait l’objet ».

Voilà qui tait toute interprétation fallacieuse sur cette décision. Dans les émissions radiophoniques et sur les réseaux sociaux, chacun y va de son commentaire sur cette sortie médiatique de l’officier Barry qui a également porté un regard critique sur le cacique du parti au pouvoir, Sékou Souapé Kourouma qu’il a qualifié d’ancien militaire ayant raté sa carrière.

Non sans jeter un discrédit sur la justice, notamment les magistrats qu’il accuse de « faire libérer » des détenus sans que ceux-ci n’épuisent leurs peines. Ce qui est un secret de Polichinelle. Puisque peu après, le gendarme, comme pour rectifier un tir « maladroit », a voulu nier ses propos. C’était sans savoir que sa hiérarchie le suivait…

Lire l’acte de suspension de colonel Barry: