Voirie urbaine de Conakry : Ce qu’il faut savoir sur la 2X2 de Donka

0
1010

Les travaux de reconstruction de la route de Donka (pont 8 novembre-Belle vue) ont été officiellement lancés ce 1er octobre 2019 par le Dr Amadou Gueye, conseiller du ministre des Travaux publics. Ces travaux ont débuté ce mardi par l’abattage des gros arbres et le déguerpissement des emprises de la route.

Longue de 3,76 km, cette route connaitra 28 aménagements de carrefours, des trottoirs (1,5 m de chaque côté) avec un terre-plein de 1 m. Il y aura quatre ouvrages hydrauliques transversaux, de l’assainissement routier, de l’éclairage public. La largeur de la circulation est de 2X7 m. Au niveau des zones de stationnement, la route entière aura une dimension de 22 m.

Pour que cette route dure assez longtemps, les ingénieurs ont prévu une couche de roulement de 5 cm de béton bitumineux ; une couche de base de 10 cm de grave bitume ;  une couche de fondation de 28 cm de grave non traité et une couche de forme d’une dimension de 25 cm de recyclage sans liant.

Ibrahim Boussari, chef de la mission de contrôle de Egis international explique le travail de son cabinet au stade de démarrage des travaux : « Le contrôle des travaux commence déjà à faire respecter à l’entreprise le design du projet, c’est-à-dire la conception qui a été faite à l’origine et la qualité des matériaux, les procédures d’exécution, respecter tout ce qui est prévu dans le marché pour que les travaux se fassent dans les règles de l’art. »

Dans son intervention, le Dr Amadou Gueye, conseiller principal du ministre Moustapha Naité, a affirmé que la reconstruction de ce tronçon permet à l’aboutissement de la route Leprince en 2X2 voies : « Ce projet est hautement prioritaire. Il figure dans la liste des projets lancés dans la première phase de l’accord-cadre avec la Chine. C’est un tronçon qui vient boucler la route Leprince, car toute cette route est en 2X2 voies, sauf au niveau de Belle vue jusqu’au pont 8 novembre.»

Plus loin, le Dr Gueye a fait savoir que cette route est une composante d’un projet qui concerne, parallèlement, la construction des échangeurs de Kagbelen et du KM36, la route de Somparyé (T3-T5).

Pour ce qui est du financement, le conseiller principal du ministre des Travaux publics assure qu’il n’y a pas de souci à ce niveau : « On a payé les avances de démarrage des travaux. Tout est prêt pour que les travaux ne s’arrêtent pas une fois débutés. L’entreprise s’est mobilisée et on a donné les différents ordres de service en tant que maitre d’ouvrage. »