Vol de bétail à Noussy/Labé : 26 personnes armées de fusils de chasse mises aux arrêts

0
1974

L’affaire du vol de bétail à Wédouwel, dans la sous-préfecture de Noussy fait parler d’elle. Récemment, près de quarante bœufs avaient été découverts avec des citoyens de la localité. Très en colère, les victimes de vol et les habitants de Noussy, Kalan, Dionfo, Sannoun, ont pillé et incendié les habitations des présumés voleurs.

Pour venger le pillage de leurs habitations, et le « vol de leurs bétail », un groupe de 26 personnes, originaires de Wédouwel, se sont rendues à Noussy dans la soirée du jeudi 8 février 2019. Elles ont été interceptées par la gendarmerie dans la même sous-préfecture de Noussy.

Armées de 13 fusils de chasse et de machettes, ces personnes sont venues de sous-préfectures différentes en général et de Wedouwel où les habitations des présumés voleurs ont été pillé par les soit disant victimes de vol de bétail.

A leur tour, les habitants de Wédouwel voulaient récupérer des bœufs qui seraient emportés par les pillards. Qui, en plus des bêtes volées et parquées dans la concession des présumés voleurs, auraient pratiquement pillé tout le secteur de Wedouwel.  Interceptées, les 26 personnes de Wédouwel ont été interpellées par la gendarmerie avant de commettre des représailles.

A cet effet, le maire de Noussy, le Dr Mamadou Oury Diallo, explique : « hier vers 14 heures, les gens de Bantighel, de Hamdallaye, de Meli-kansa et certains de Kouré dans Noussy plus des personnes de Banga dans Dalaba sont venus dans un secteur de Noussy nommé Hafia Sogho. Ils étaient au nombre de 26 personnes dont 25 hommes et une femme. Ils étaient armées de 13 fusils plus 4 lance-pierres et 4 sabres. En route, elles ont rencontré avec un habitant qui leur a demandé leur destination. Ils ont répondu que leurs bœufs ont été détachés à Wedouwel et qu’ils partent les récupérer. Le monsieur en question leur a demandé si c’est à Noussy qu’ils comptent récupérer leurs bêtes. Ils ont répondu par l’affirmatif et se sont dirigés vers le secteur. C’est ainsi que la gendarmerie a été informée et ils sont partis cueillir tout le groupe avec leurs armes ».

Poursuivant, il dira que : « moi je les appelle des bandits parce que si un groupe de personnes armées de calibres douze comme celles-ci débarquent dans une contrée, c’est pour faire le djihad parce qu’on ne peut pas prendre 13 fusils et rentrer dans un secteur pour dire que tu es venu récupérer des bêtes que tu n’as pas vu. Donc, les gendarmes ont récupéré toutes les armes. Car, ils n’ont aucun papier ».

A en croire le maire de Noussy, un autre groupe voulait également rallier la même sous-préfecture et pour la même intention. « Derrière eux,  il y a eu un autre groupe venu de Dara. Mais heureusement, le premier groupe les a prévenus que s’ils continuent, ils seront mis aux arrêts. C’est ainsi que la gendarmerie a de nouveau pris un camion pour aller les cueillir mais ils ont réussi à fuire », ajoute-t-il.

Les prévenus sont actuellement entre les mains de la sécurité et attendent d’être fixés sur leur sort. Il faut rappeller que le chef du gang des présumés voleurs, Saidou Wedouwel Diallo, est un récidiviste bien connu des services de sécurité et de la population.