Vol de bétail et vandalisme à Labé : Les prévenus jugés ce lundi (procureur)

0
1535

C’est l’information qui a été rendue publique par le tribunal de première instance (TPI) de Labé. Le présumé voleur de bétail et les 26 personnes arrêtées la semaine dernière avec des fusils de chasse dans la sous-préfecture de Noussy seront à la barre du tribunal de Labé ce lundi 11 Février 2019 pour répondre de leurs actes.

Face à la sensibilité du problème qui a failli tourner au drame entre plusieurs villages situés à l’est de la cité de Labé (Noussy), les autorités judiciaires de Labé ont jugé utile de vite faire la lumière dans cette crise. Néanmoins, Ansoumane Douno, le procureur de la République près le TPI de Labé fustige l’attitude des habitants des villages de Noussy, Sannoun, Dionfo, … qui ont voulu se rendre justice en pillant les biens du présumé voleur.

« Nous voyons ici que ces citoyens n’ont pas confiance à la justice. Et surtout dans cette affaire, nous nous sommes rendus sur le terrain avec monsieur le préfet. On a sensibilisé les gens en les disant de ne pas se rendre justice. Les voleurs de bétail ont été arrêtés. Ils sont entre les mains de la justice. Les gens n’ont pas besoin de venir encore se rendre justice en pillant le parc du présumé voleur. Parce que jusqu’à preuve du contraire, il est présumé voleur.

Le préfet avait pris des dispositions avant pour demander au sous-préfet et au maire de faire l’inventaire des biens dans le parc du présumé voleur afin que au moment venu, qu’on puisse restituer ces animaux aux légitimes propriétaires s’il y en avait. Mais les gens ont été impatients et ils ont brutalisé les autorités politiques et administratives qui étaient sur les lieux pour s’accaparer des animaux », entame le procureur de Labé.

Face à cette autre infraction commise par les soi-disantes victimes, la justice de Labé se retrouve face à un problème non des moindres : « le problème est quoi ? C’est la preuve. Ce qui se sont accaparés des animaux s’ils ne viennent pas ; à partir de quoi nous on saura que le principal accusé a volé des animaux ? » , s’interroge Ansoumane Douno.

Par ailleurs, le procureur de Labé dénonce aussi l’attitude d’un autre groupe de personnes qui a été interpellé le week-end dernier avec des fusils de chasse à Noussy : « malgré tout ce que nous avons fait sur le terrain, et la justice et l’autorité administrative, il y a un autre groupuscule de personnes au nombre de 25 ou 30 comme ça qui a quitté Pita avec des armes à feu en main pour se diriger vers ce village. On a évité la catastrophe parce que quand on a été informé, on a aussitôt envoyé la brigade de gendarmerie pour aller cueillir ces gens et les envoyer ici. A l’heure actuelle, certains sont en prison. Ceux qui étaient armés ont été placés sous mandat de dépôt. Ceux qui n’avaient pas d’armes sont restés non détenus mais le jugement aura lieu aujourd’hui lundi », rassure le procureur.

Depuis l’arrestation de ce groupe de personnes qui voulaient à nouveau se rendre justice, un calme précaire semble régner dans la zone.

Affaire à suivre !