Vol présumé de carburant à la SEG de Labé : Les autorités locales jouent au gendarme

mars 27, 2019 12:11

Comme annoncé dans l’une de nos précédentes dépêches, la population de la commune urbaine de Labé est confrontée à une grande pénurie d’eau potable depuis plus d’un mois maintenant. L’eau de la SEG (société des eaux de Guinée) se fait de plus en plus rare en ce mois de mars où le besoin est énorme. Alors interpellé par Guinéenews©, la SEG parle toujours d’un manque de carburant car selon la direction locale, les 20 000 litres de carburant qu’on leur donne pour le mois n’arrivent pas à couvrir la demande.

A en croire Niang Chimi le directeur régional de la SEG de Labé, il faut 1 000 litres de carburant pour faire tourner le groupe pendant 12 heures de temps. Ainsi, les 22 000 litres ne couvrent que 22 jours dans le mois. Une hypothèse rejetée par plusieurs personnes dont Alpha Oumar Diallo, père de famille et abonnés de la SEG. « Je me demande quel genre de groupe électrogène dispose notre SEG ? Sinon, un groupe qui consomme 1 000 litres par jour, c’est ma première nouvelle », réagit cet abonné.

Face à la pénurie et à l’urgence, le préfet de Labé a jugé utile de prêter 2 000 litres de carburant à la SEG pour permettre à la société de tourner ne serait ce que pendant deux jours comme le souligne le directeur régional de la SEG. Quelques jours après, c’est-à-dire ce lundi 26 mars 2019, la SEG de Labé a de reçu sa dotation mensuelle en carburant.

La cargaison a été réceptionnée à la station de pompage de Tourri par non seulement les agents de la SEG, mais cette fois-ci doublée d’une équipe mixte composée du maire de la commune urbaine, du préfet et des agents de sécurité. Sur place, il a été convenu qu’à partir de maintenant, la SEG va fournir un relevé de sa consommation quotidienne tous les jours et à la mairie et à la commune. En plus des agents de sécurité ont été mis aux aguets pour surveiller les différents mouvements entre la station de pompage et la ville pour éviter toute soustraction du carburant.

« Et moi et le préfet, nous nous sommes impliqués pour que le carburant soit obtenu. Nous avons obtenu à travers le directeur national qui l’a diligenté ; actuellement, la SEG de Labé a eu 20 000 litres de carburant. Donc, il était question qu’on aille sur le terrain pour voir comment le carburant est géré. Nous avons relevé les indexes et tout ; aujourd’hui, nous savons pratiquement quel est le nombre de jours qu’on peut avoir avec ces 20 000 litres-là. Donc, on peut avoir au minimum 26 jours sur les 30 », explique Mamadou Aliou Laly Diallo, le maire de Labé.

Ainsi, des relevés de consommation seront désormais quotidiennement déposés aux autorités locales de Labé. « On a décidé qu’à partir d’aujourd’hui et la préfecture et la commune et la SEG, nous allons avoir des relevés quotidiens. Ils nous ont dit que tous les jours à partir d’une heure du matin, ils allument le groupe qui tourne pendant 12 heures et que la consommation par heure est de 62 litres. Ce qui revient à 744 litres par jour. Nous avons fait les calculs et nous avons exigé à ce que cela soit relevé et déposé au niveau de la préfecture et la commune pour qu’on puisse savoir réellement comment ce carburant est géré parce que si on a 20 000 litres, la population de Labé doit avoir de l’eau au moins pendant 26 jours », ajoute le maire.

Depuis cela, on constate une reprise progressive de l’approvisionnement en eau potable dans les différents foyers de la commune urbaine de Labé.