Yampony-Boffa: plusieurs champs attaqués par des chenilles, les paysans désemparés

0
212

Yampony est l’un des districts de la sous-préfecture de Mankountan, dans la préfecture de Boffa, où plusieurs champs de riz sont victimes d’une attaque des chenilles. Ce, malgré l’utilisation des produits phytosanitaires contre les insectes ravageurs.

«La chenille est une menace réelle pour l’agriculture et l’autosuffisance alimentaire. Ces insectes appelés chenilles, risquent de compromettre toutes nos cultures destinées à nourrir nos familles. Nous avons acheté plusieurs cartons de produits phytosanitaires pour pulvériser nos champs. Malgré tout, nous n’avons pas échappé aux attaques des chenilles. On a informé la direction préfectorale de l’agriculture à cet effet. Les agents agronomes nous ont dit que la solution est déjà prise, mais ces insectes continuent toujours à semer des dégâts. Aujourd’hui, nous sommes très inquiets et notre désolation est totale au regard de nos champs qui sont dévastés. Au point qu’on a l’impression qu’on a a versé de l’eau chaude sur les cultures. Nous ne savons quoi faire présentement l’ampleur des dégâts est énorme dans nos champs qui nous permettent pourtant de subvenir aux besoins de nos familles. Nous ne sommes pas des fonctionnaires de l’Etat. C’est pourquoi nous lançons l’appel au ministère de l’Agriculture pour nous venir en aide », a lancé le président du district de Yampony, Ousmane Camara.

Pour Marie Bangoura, une des victimes de cette attaque des chenilles, affirme avoir tout perdu : « je suis veuve et c’est mon champ qui me fait vivre avec mes enfants. L’argent que j’ai utilisé pour prendre les travailleurs pour la construction des digues, je l’ai emprunté au crédit rural. Je n’ai plus d’autre moyen pour joindre les deux bouts. »