Yomou : une vaste campagne de recensement  fiscal 2019 en cours

0
1172

Depuis le 4 mars, le chef  de section des impôts de Yomou Mamady Sanoh, chargé de la supervision, du contrôle et de la coordination des activités fiscales dans la préfecture de Yomou, est en tournée dans les circonscriptions de sa juridiction pour procéder au recensement fiscal au compte l’année 2019.

Suivant  le plan d’exécution des activités de recensement fiscal de l’exercice 2019, les opérations de recensement fiscal des contribuables  dans les circonscriptions de Yomou (la commune urbaine de Yomou et celles rurales de Yomou,  Bowé,  Banié, Bherta,  Pela, Diécké et Bignamou) ont commencé juste après le communiqué  radio du  ministre du Budget.

Selon le chef section impôts de Yomou, l’objectif de cette campagne est de réactualiser le répertoire des  contribuables qui existe et ceux qui sont disparus sur la scène du  répertoire. Pour une synergie d’actions et de transparence, cette opération de recensement se fait avec tous les acteurs qui contribuent au traitement des impôts, à savoir : les représentants des impôts eux-mêmes, les représentants de la chambre de commerce et ceux  des communes rurales.

Parlant des  cibles concernées, Mamady Sanoh déclare  que cette campagne de recensement vise tous les secteurs générateurs de revenus qui sont passibles au payement des  impôts et  taxes.  Pour le  moment, le chef de section des impôts de Yomou se dit très satisfait du déroulement des activités  et affirme qu’après le recensement, les  prochaines activités prévues seront consacrées pour le recouvrement et la liquidation dans les jours à venir.

Quant à Fali Sidibé, agent des impôts, il avoue qu’ils sont confrontés à une réticence de certains commerçants qui se plaignent parce qu’ils n’y voient aucun impact sur la vie de leur commune.

Par contre, d’autres apprécient cette opération. C’est le cas de Pierre Zonen, un jeune prestataire de services en informatique. Selon  lui, ce sont les taxes payées qui contribuent au développement des collectivités puisque la mairie perçoit quelques pourcentages de ces impôts et taxes.