Ziéla/Lola : la maison qui a servi de lieu de rencontre entre le président  Sékou Touré et Félix Houphouët Boigny en ruine

0
691

L’ex  case laboratoire  de l’institut Français de l’Afrique noire (IFAN) construite en 1946 avec des blocs de pierres taillées  qui a servi de lieu de réunion entre le président feu Ahmed Sékou Touré de la Guinée et le président  feu Félix Houphouët Boigny de la Côte d’Ivoire en 1962  est en ruine aujourd’hui faute de financement.  Pour rénover ce bâtiment, il faut des moyens mais aussi des architectes de talent, afin qu’il puisse garder son aspect d’antan.

Interrogé par Guinéenews, Dr Paquillé Moloumou, directeur de la station scientifique  des monts nimba à expliquer l’historique de cette maison.

D’après lui, « cette maison que vous voyez c’est l’ex case de laboratoire qui a été construite par Jean Luc Tournier qui a été  le premier directeur  de la station scientifique pour permettre aux chercheurs d’être plus proches de la réserve des monts nimba. Les échantillons  qui étaient prélevé aux différentes recherche au sein des monts nimba était réuni ici  traité avant de leurs envoyer  en France. Ce bâtiment a été construit en 1946. Les premiers travaux ont commencé en 1946.  Il comportait un labo-botanique  et un labo de géologie où étaient examinés tous les prélèvements effectués  sur les flores des monts nimba. La faune était d’abord rassemblée  dans ce laboratoire, puis pliée et conditionnée, avant d’être envoyée en France pour les différentes déterminations ».

Puis d’ajouter que « le labo était empilé d’abord au niveau de la recherche. C’est un bâtiment historique  parce que Jean Luc Tournier, Marxisme Lamote  ont vécu dans ce bâtiment pendant leurs travaux de recherche. Ce qui est important à signaler  c’est qu’en 1962  leurs excellences feu Ahmed Sékou Touré  et feu Félix Houphouët Boigny  se sont rencontrés dans cette maison. Ce sont des faits qui prouvent à suffisance que ce bâtiment  est un bâtiment historique et un monument historique pour la Guinée. »

Notre interlocuteur a ensuite rappelé qu’il y a eu plusieurs projets pour la rénovation qui n’ont pas abouti.

« Nous avons monté des projets pour la rénovation de ce bâtiment, mais aucun projet n’a jamais abouti, parce qu’il y a des contraintes. Il y a certes des possibilités, la première c’est que  rénover ce bâtiment avec des briques en ciment.  Mais l’idéal serait que l’architecture ancienne soit maintenue. Et pour ça, il faut  des architectes spécifiques  qui connaissent et peuvent rénover,  gardant l’ancien aspect historique,  c’est ça qui fait que le projet retarde. S’il faut faire tout en blocs de pierres taillées,  le cout est très élevé, il faut beaucoup de fonds et des spécialistes  bien formés dans la construction des maisons en blocs de pierres. Sa rénovation  est un grand  atout, un centre de recherche sans laboratoire  est difficile,  il faut aller analyser ailleurs.  Ce n’est pas encourageant pour une station scientifique  renommée et connue à travers le monde entier », a souligné le chercheur.

A noter que la station scientifique  des monts nimba est l’une des premières stations  scientifiques de la Guinée  mais en proie à des difficultés logistiques et matérielles, comme la plupart des instituts de recherche du pays.

Avec des contraintes liées au financement des projets d’investissements. Il y a eu plusieurs de projets d’investissements  qui ont été montés. Mais les subventions  obtenues  n’étaient pas suffisantes.  Ce qui reste vrai, c’est que pour mettre cette institution en bon état,  il faut des projets d’investissements.