TPI de Kaloum : le procureur requiert de renvoyer Bobody et Cie pour des fins de la poursuite

juin 17, 2019 8:34

Aboubacar Sir Sylla, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kaloum a requis lundi de renvoyer des fins de la poursuite l’homme d’affaires Aboubacar Bobody Camara, son frère Salifou Papin Camara et sa mère Hadja Mabinty Yattara. Pour le représentant du ministère public, les faits de « violence, menace, injures et vol » reprochés à ces trois prévenus ne sont pas constitués.

« Le tribunal est bien informé de cette affaire. C’est madame Yarie Keita qui avait déménagé à Enta (banlieue de Conakry) de son plein gré. Après avoir déménagé à Enta, elle a décidé de sous-louer la maison familiale. Voilà comment le problème est venu », a dit le procureur. Il a surtout écarté l’infraction de vol, alors que la partie civile et son avocat parlent du vol de 33 mille dollars, 3 millions CFA et 2 millions de francs guinéens ont disparu. « La première plainte ne parlait pas d’argent, mais de menace », a indiqué le procureur, prenant ainsi le contre-pied de la plaidoirie de Me Salifou Béavogui qui a plaidé pour la condamnation des prévenus au paiement de 320 millions de francs guinéens, 3 millions CFA à titre principal et 100 millions de francs guinéens pour les dommages et intérêts.

Pour sa part, l’avocat de la défense estime que l’unique objectif de ce procès est de salir son client (le  riche homme d’affaires qui se faisait surnommer en 2017 « roi d’Afrique »). L’avocat a souhaité que la partie civile Yarie Keita soit condamnée au paiement d’un franc symbolique et qu’il lui soit exigé la présentation d’excuses publiques.

Les plaidoiries et réquisitoire terminés, la décision du tribunal est attendue le 1er juillet 2019.